Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« novembre 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

16 11 2009

Pourquoi la "défense de la Vie" est elle a droite ?

Les partis obligent à prendre un package commun :
"eugénisme et aides sociales" contre
"liberté d'entreprendre et obligation de travailler le dimanche" ou
"défense de la vie sour le bout des lêvres et adoration du bleu, blanc, rouge".

En partant de ces solutions qui ont toutes leurs défauts, on aboutit à un "rejet à droite" de la défense de la Vie qui conduit à un alternative mortelle entre :
- Oublier les victimes de l'avortement et du travail du dimanche, ce qui me semble être une erreur grave ou
- Entrer aussi dans d'autres combats ou on ne manquera pas à l'amour de Dieu et des hommes en soutenant une idée plutôt qu'une autre.

Malheureusement ceux qui veulent défendre les points non négociables de l'enseignement social chrétien, respect de la vie, de la famille (y compris par le juste salaire) et liberté d'éducation,
n'ont pas l'occasion de citer positivement des responsables socialistes très souvent.
et la confiance qu'on peut accorder à tous les partis de droite pour appliquer ces points est très très limitée bien qu'ils disent les défendre quand ils sont dans l'opposition.

D'après un vif débat sur le site Carnets Baroques.

11 11 2009

Les catholiques ne sont admis comme bons français que quand ils se font tuer pour la République

A propos de l’incompétence du commandement durant les premières années de la Grande Guerre, il faut se souvenir de l’affaire “des fiches” qui éclate en 1904.

Pendant plusieurs années, et sous un gouvernement de gauche, les Franc-Maçons avaient établi un sytème de fichage secret des opinion religieuses des officiers de l’armée française, qui avait permis une purge officieuse mais systématique des officiers catholiques et leur remplacement par des néophytes acquis aux idéaux radicaux (la gauche de l’époque).

“Les officiers considérés comme « réactionnaires et cléricaux », généralement issus de familles traditionalistes, ont été souvent écartés des postes importants de l’armée, quelquefois au profit de carriéristes médiocres issus des loges ou de la clientèle des partis de gauche, et la France a dû se passer d’eux pendant la Première Guerre mondiale, en tant qu’officiers d’active à tout le moins.

Certains ont justifié les premiers succès de l’offensive allemande en 1914 par l’incompétence de ces officiers dont près de la moitié a été limogée par Joffre pour incompétence.”

+ d’infos


Via François Desouche

Administration