Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« mars 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

18 03 2008

La soumission au lobby homosexuel est contre productive

Act Up crie victoire parce que Christian Vanneste n'a pas été élu contre le maire sortant.
Ils oublient que Sébastien Huygue, soutien actif et relais législatif des homosexuels de l'UMP et de Gay Lib a été encore plus lourdement battu.
Quand Vanneste accompagne la défaite de l'UMP en perdant 9 points passant de 39 à 30% des voix, Huygue en perd seize, Remplaçant un autre candidat il fait passer l'UMP de 37 à 21% des voix à Lille.
Les autres candidats importants qui ont affiché leur "ouverture" aux injustices demandées par la minorité "gay" ont aussi été largement battus, de Panafieu à Cavada ou à Perben.
Christine Boutin, contrairement au reste de l'UMP n'a perdu que 1%, passant de 44 à 43% au premier tour des cantonnales.

18 03 2008

Il faut des médias libres pour gagner les municipales

La presse indépendante a joué un rôle dans certaines victoires ou défaite municipales, au delà de l'importance de la prime aux sortants, d'une influence chez les militants locaux suffisante pour éviter un parachutage ou pour le faire battre et de l'absence de divisions de son groupe ou de la cohérence de ses propositions.

Robien a perdu Amiens, après plusieurs larges victoires, en partie à cause de l'existence d'une presse autonome d'opposition.
Le journal de Gauche "le Fakir", mène depuis plusieurs années, sur le papier et sur internet une campagne de contestation de la politique municipale de Gilles de Robien.
Relayée par d'autres revues en ligne de gauche comme "l'interdit", sa contestation des projets architecturaux "modernes" du maire bâtisseur a été amplifiée, médiatisée et structurée.

A Versailles Bertrand Devys était tout nu, avec sa propagande politique banale mais sans bons relais d'opinion local.
"J'aime Versailles ... une ambition tournée vers l'avenir ... un projet innovant et audacieux ... où chacun ait sa place ... pour un Versailles moderne et innovant ... qui ne cède ni au conservatisme ni a l'immobilisme".
Promettant d'aider tout le monde avec l'argent de personne il se veut "portant une attention particulière aux plus vulnérables" sans se soucier le moins du monde d'être un maire "pro-vie".

Ses deux concurrents de droite disposaient de médias alternatifs.

Mazières a été soutenu par un journal gratuit local très bien fait par le journaliste Jean Baptiste Giraud, "Versailles plus". Si ce journal n'a qu'un site internet minimal, sa large distribution et sa qualité éditoriale lui ont permis de relayer des idées et de participer au ralliement d'une bonne partie de la blogosphère locale (ici et ) et de groupes de réflexion comme Versailles 2008 ou le cercle de réflexion politique.

Disposant d'une courte tribune mensuelle dans le journal municipal et surtout de l'antenne de Radio Courtoisie le lundi soir, Henry de Lesquen avait peut être moins d'audience directement locale et ses critiques, peut être justifiées n'ont pas su convaincre.

La bataille du web n'est cependant pas encore suffisante pour avoir un impact massif, le Perroquet Libéré retransmet l'importance du buzz dans la campagne, mais son audience relativement limitée, sans relais de la grosse presse ne lui a pas permis de faire mieux que d'accentuer la relative contre performance des verts à Paris.

La maîtrise des artifices de la sociologie décrits par Christian Vanneste et des bombes sales du langage reste un élément essentiel du combat électoral.

Administration