Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« février 2012
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829

07 02 2012

Serge Letchimy admire la France de Voltaire ... le raciste.

Le député martiniquais, au nom des très réelles souffrances vécues par les noirs aux Antilles, accuse Claude Guéant de réveiller les HLPSDNH et le nazisme.
Il dit préférer la France de Voltaire.

Il oublie ses investissements dans la traite, son apitoiement hypocrite pour le « nègre du Surinam », qui explique que les noirs ne sont malheureux que parce que les fétiches chrétiens les ont convaincus qu’ils étaient de même origine que les blancs et qu’ils vendent leurs enfants comme esclaves, ce qui dans d’autres textes de Voltaire, justifie qu’on réduise en esclavage ces êtres qui sont moins raisonnables que les blancs européens :





Les albinos ... habitent au milieu de l'Afrique ... les nègres en attrapent quelquefois et nous les achetons d'eux par curiosité ... leurs yeux ne ressemblent en rien à ceux des autres hommes, mais ils approchent beaucoup des yeux de perdrix. Ils ressemblent aux Lappons par la taille, à aucune nation par la tête, puisqu'ils ont une autre chevelure, d'autres yeux, d'autres oreilles; et ils n'ont d'homme que la stature du corps, avec la faculté de la parole et de la pensée dans un degré très éloigné du nôtre. Tels sont ceux que j'ai vus et examinés. " Essai sur les moeurs 1756 Tome 1, pages 6 à 8
"Les Samoïèdes, les Lappons, les habitants du nord de la Sibérie, ceux du Kamshatka, sont encore moins avancés que les peuples de l'Amérique. La plupart des Nègres, tous les Cafres, sont plongés dans la même stupidité, et y croupiront longtemps." Essai sur les moeurs 1756 Tome 1, page 11

30 01 2012

Les programmes politiques, des contes racontés par des idiots, pleins de vents et de fumeurs.

http://www.jevotepourquien2012.fr/ : Testez treize propositions de candidats à la présidentielle. En aveugle et vous être supposé savoir quel est votre préférence secrète. Cela ne marche pas du tout, mais l'expérience permet un voyage en absurdie politique.

Cela montre le flot de démagogie fantaisiste qui envahit la campagne électorale. Il n'est question que d'interventions de l'Etat à tous les étages pour gèrer le parc humain.

Il faudrait prévoir un asile pour les hommes politiques. Les profs qui pètent un cable vont à La Verrière. Les hommes politiques qui pètent un cable se présentent à la présidentielle.

14 01 2012

La droite, une maladie honteuse, vue par Mathieu Bock Côté



Par Mathieu Bock Côté et Mario Dumont.

14 01 2012

Gauche ou Droite par Didier Super



A droite on n'aime pas trop partager on préfère assumer tout simplement qu'on est radins A gauche on est tellement gentils on voudrait tout partager mais surtout l'argent des riches

A droite on pense que sur la planète la vie n'est pas possible sans la bourse A gauche on n'est pas d'accord mais on n'a pas de meilleure idée c'est peut-être pour ça qu'on en conclue que la planète est déjà foutue

A droite on pense que si la planète craque et ben c'est de sa faute elle avait qu'à être plus performante A gauche on n'es pas d'accord mais on n'a toujours pas d'idée qu'on nous donne le pouvoir et surement on en aura une

A droite on s'en fout d'être malheureux l'important c'est d'être riche A gauche on s'en fout du fric l'important c'est de rien foutre

A droite on n'aime pas trop les arabes et les noirs Et tant mieux comme ça à gauche on les récupère

A droite c'est nous qu'on a toutes les plus belles gonzesses A gauche on apprend à apprécier la beauté intérieure

A droite on a besoin d'un gros 4X4 pour circuler sur terrain plat que dans les centres ville et tant mieux si ça pollue ça fait gueuler les écolos parce que pour nous l'écologie en fait c'est juste un parti de gauche A gauche on a des bagnoles tellement pourries qu'elles polluent plus que des 4X4 par contre on peut pas dire nous on soutient les écolos puisqu'on répare nos carrosseries avec leurs autocollant

A droite on pense que les pédophiles il faut leur couper les couilles à eux et à toute leur famille A gauche on prend la peine de se demander si dans certains cas ils seraient pas juste amoureux

A gauche on est contents de donner des petites pièces à des clochards qui comme ça grâce à nous ils meurent plus lentement A droite on aimerait tant que les clochards puissent être rentables par exemple en vendant leurs cadavres aux usines de saucisses

A droite on pense que les chômeurs ils devraient pas fumer ça donne le cancer et le cancer il faut l'interdire à ceux qui peuvent pas se payer eux-même leur chimio et leur perruque A gauche on pense que le cancer ça doit être accessible à tous sinon c'est contraire au principe de l'égalité qui est à la base de nos valeurs républicaines

A droite on pense que la cravate ça symbolise la réussite A gauche quand on doit mettre une cravate pour travailler c'est franchement qu'on a merdé un truc

14 01 2012

Lucchini définit la droite, comment manger la tartine de merde de la vie


Luchini réac' par FrenchCarcan

Luchini

14 10 2011

Les socialistes sont des semeurs d'illusions

21 09 2011

Les meilleurs sénateurs sont centristes

Le site catholiques en campagne permet de se faire une idée des qualités ou des défauts des candidats sortants.
Au delà de leurs proclamations et de leurs sites internet, quand ils en ont un, le site catholiques en campagne a pris en compte leur votes sur des points non négociables de la doctrine sociale de l'Eglise. Les sénateurs ont passé le bac: sujets proposés, pour ou contre le mariage homosexuel, défense du dimanche, euthanasie, recherche sur les embryons.

Les résultats

Le parti communiste ne s'en sort pas aussi mal que les socialistes. Il a voté en bloc contre le travail du dimanche. A l'UMP par contre, il y a des sénateurs pour la famille et pour la vie, mais seuls les plus courageux comme Marie thérèse Hermange se sont abstenus de voter le travail du dimanche.

Le groupe union centriste est celui qui s'en sort le mieux avec Anne Marie Paillet, mention très bien, ou Denis Badré et jean Arthuis qui se représentent dans la mayenne et les hauts de seine.

Des dissidents de l'UMP.
Ils ne sont pas tous entièrement sympathiques. A Paris, on retiendra l'exemple de Pierre CHARON, élu parisien,ancien ami du président de la République. Ancien, car l’intéressé est aujourd'hui en disgrâce à l’Élysée la suite de vagues histoires de rumeur. Pierre CHARON est l'homme du show-biz, l'ex amuseur du Président, mais surtout un nominé qui doit ses fonctions au fait du prince… Chargé des chasses présidentielles, il est toujours conseiller économique et social, avec un bref passage chez Maurice LEROY. Bref, des activités éloignées d’un authentique élu local. Suspendu de l’UMP pour cause de dissidence, on lui reproche ses propos à l’égard de la tête de liste officielle de l’UMP à Paris, Chantal JOUANNO. L’intéressé n’a eu cure des avertissements et maintient actuellement sa liste.

La composition de sa liste est aussi intéressante. On notera ainsi la présence de jeunes élus parisiens, cumulards, connus notamment pour leur soutien au mariage homosexuel.Ainsi, on retrouve des membres du think-tank Génération Paris Seine, désigné plus familièrement sous le sigle de « GPS ». La vocation de cette association est – je cite – « de faire bouger la droite » pour permettre la reconquête de Paris. Ainsi, ses membres éminents comme Géraldine POIRAULT-GAUVIN et Pierre-Yves BOURNAZEL, respectivement 2ème et 5ème de liste, défendent le mariage homosexuel.
Moralité de l’histoire : dans GPS, il y a… PS ! La politique n’estpeut-être pas une famille : en tout cas, elle n’est pas toujours au service de la famille complète
La liste officielle parisienne est pour sa part dirigée par Chantal Jouanno qui a elle aussi déclaré publiquement sa faveur pour le mariage homosexuel.

04 09 2011

La démocratie moderne est une invention monastique

C'est elle qui nous permet d'avoir "voix au chapitre".
C'est ce que rappelle Chantal Delsol sur son site:

" Si la Magna Carta de 1215 est, d’après Duroselle « la plus lointaine origine du régime parlementaire » (L’Europe, Histoire de ses peuples, p.161) Léo Moulin pense qu’elle subit l’influence des Cisterciens, installés en Angleterre depuis 1128 et très développés. L’évêque Stephen Langton, très influent dans la révolte contre Jean sans Terre, avait séjourné chez les Cisterciens et connaissait bien leur règle. Nombre de revendications de la Magna Carta, l’usage de certains détails et de certains mots, rappellent clairement la règle cistercienne. De même, en se penchant sur l’élaboration du code électoral de 1789, Léo Moulin pense que celui-ci (qui ne pouvait tenir son influence des Etats Généraux, réunis la dernière fois en 1614) présente bien des similitudes avec les règles des ordres monastiques.

C’est encore le point de vue de Jean Baechler (Démocraties, Calmann-Lévy, 1985, p.87): « Le monachisme occidental est ainsi devenu, par la force des choses et non de propos délibéré, un véritable laboratoire des pratiques électorales pendant au moins cinq siècles. Elles ont servi de modèles aux communes italiennes, avant d’être reprises par les régimes parlementaires. Les démocraties modernes ne doivent rien, en matière de techniques électorales, aux démocraties antiques, dont l’expérience avait été entièrement oubliée, elles doivent tout aux ordres monastiques ».

Par ailleurs, si l’obéissance au Supérieur est liée à la loi (nul n’est censé obéir à son Supérieur « contrairement aux Constitutions »), elle est aussi liée, et même en dernier ressort, à la conscience personnelle : le moine doit obéir « en toute chose où n’apparaît pas le péché ».
L’interdiction expresse de tout tirage au sort (interdit officiellement par le pape en 1223), marque bien l’esprit de ce type de gouvernement :
- ce n’est pas Dieu qui gouverne en cachette
- gouverner n’est pas un jeu
- les hommes ne sont pas interchangeables, certains sont en effet meilleurs pour gouverner, il s’agit de les découvrir et de les reconnaître
- en dépit des erreurs et difficultés, il est possible de désigner le bon gouvernant

La suite est sur le site de Chantal Delsol.

20 06 2011

Du progressisme au promessisme

La politique ne consiste pas/plus à améliorer les règles du jeu, mais à faire de belles promesses.

22 03 2011

Trois grains d'encens pour une politique chrétienne

" N’est-ce pas, au reste, ce qu’avaient bien compris les premiers chrétiens avec la double et unique loi divine (Décalogue et Béatitudes) inscrite dans leur cœur, qui leur faisaient refuser de brûler les trois grains d’encens en l’honneur des dieux dans la cité ? Ce ne fut certes pas sans martyrs ni sans échecs apparents mais on sait comment ce fut le « pivot » (Chesterton) de l’histoire de l’humanité et la semence d’une civilisation sans précédent. Ce n’est plus sur trois grains d’encens qu’il s’agit aujourd’hui de céder ou ne pas céder religieusement mais sur trois points relatifs à la loi (morale) naturelle, au sujet desquels Benoît XVI nous demande de ne pas transiger politiquement. Car ce sont trop souvent nos compromissions qui font perdre les batailles."
Rémi Fontaine. Présent

12 02 2011

Egypte Les difficultés d'une transition démocratique

La presse française communie de manière irréfléchie à la liesse des manifestants egyptiens sans se poser des bonnes questions. Elle oublie que le plus difficile n'est pas de commencer une révolution, mais de la finir.

Comment faire pour passer d'une dictature à un régime de liberté ? Comment concilier le refus de la vengeance, le Droit et la Justice ?

- Espagne
Le Roi Juan Carlos d'Espagne y avait longuement réfléchi et il a défini des conditions essentielles pour une transition pacifique. Elle doit se faire en respectant les formes de la légalité précédente et en offrant aux hommes de l'ancien régime une protection juridique et des garanties matérielles.
Une bonne transition a aussi besoin de faire émerger des corps intermédiaires, des partis, des organisations et des syndicats.

- France
La question matérielle est complexe. La nationalisation de biens par l'Etat ou par la fortune privée de la famille dirigeante s'accompagne de vols et de favoritismes quand elle commence, mais aussi quand elle finit. La distribution des dépouilles des dirigeants vaincus est un moyen commode d'enraciner une révolution. La France l'a fait en vendant à bas prix les terres de l'Eglise et les vrais napolitains pour chasser les pro français révolutionnaires. Üne telle solution facile sur le moment porte en elle la continuation de la guerre civile.
La libération de la France en 1815 s'est faite à condition que les profiteurs de la révolution puissent garder leur butin et continuer leur propagande, ce qui a rendu le pays instable pour un siècle.

- Irak
Tout renverser et tout supprimer au nom de la justice n'est pas forcément une bonne chose. L'Irak a connu le chaos après le licenciement par les Etats Unis de tous les hommes liés au parti de Saddam Hussein. Ils ont constitué une résistance particulièrement désespérée. La dénazification de l'Allemagne n'est identique qu'en apparence. Elle n'a jugé que les chefs et les hommes de main les plus brutaux, et ferma les yeux sur la plupart des complicités. De nombreux hommes efficaces ont ainsi été récupérés.

- URSS et Europe de l'est
Les élections libres ont été introduites dans l'ancien système et les nouveaux élus ont mis fin à l'ordre anti-juridique communiste en changeant les lois. Le parti a été interdit, mais pas ses hommes. Les biens du parti ont été redistribués à ses membres dans une immense opération de blanchiment d'argent, puis capitalisés par les oligarches.
Le défaut de ce type de transitions est de laisser en place des discours et des mentalités issues de l'ancien système.

19 01 2011

Etre militant c'est semer dans le désert Moncef Marzouki

Moncef Marzouki, mai 2010.-

« J'ai deux techniques pour rester positif psychologiquement.
La première, c'est que je me dis que le temps géologique n'est pas le temps des civilisations, que le temps des civilisations n'est pas celui des régimes politiques et que le temps des régimes n'est pas celui des hommes. Il faut l'accepter.

Si je m'engage dans le projet de transformer la Tunisie, vieille de quinze siècles, je ne vais pas la transformer en vingt ans.
Je dois donc accepter les échéances de long terme.
Et à partir de là, je ne me décourage pas, parce que mon horizon, ce n'est pas les six prochains mois ou la prochaine élection présidentielle : c'est celui des cent prochaines années - que je ne verrai pas, c'est évident.

« Et l'autre technique vient du fait que je suis un homme du Sud. Je viens du désert et j'ai vu mon grand-père semer dans le désert. Je ne sais pas si vous savez ce que c'est que de semer dans le désert. C'est semer sur une terre aride et ensuite vous attendez.
Et si la pluie tombe, vous faites la récolte. Je ne sais pas si vous avez déjà vu le désert après la pluie, c'est comme la Bretagne !
Un jour, vous marchez sur une terre complètement brûlée, ensuite il pleut à peine et ce qui s'en suit, vous vous demandez comment cela a pu se produire : vous avez des fleurs, de la verdure... Tout simplement parce que les graines étaient déjà là... Cette image m'a vraiment marqué quand j'étais enfant. Et, par conséquent, il faut semer ! Même dans le désert, il faut semer !

« Et c'est de cette façon que je vois mon travail. Je sème et s'il pleut demain, c'est bien, sinon au moins les graines sont là, car que va-t-il se passer si je ne sème pas ? Sur quoi la pluie va-t-elle tomber ? Qu'est-ce qui va pousser : des pierres ? C'est l'attitude que j'adopte : semeur dans le désert... »
Via Médiapart

29 09 2010

Un autre métier d’avenir : ex commissaire européen

Il faut lutter contre le chômage des anciens serviteurs de l’Etat européen. Une fois sortis de leur charge, les anciens commissaires européens pourraient aussi être tentés de vendre leur réseau de relations à des lobbys de grandes entreprises. Pour leur éviter de se laisser corrompre ainsi, il est prévu de continuer à les payer pendant trois ans.

Cela n’a pas empêché plusieurs anciens commissaires d’être embauchés rapidement par des lobbys. Pour Jacques Barrot, c’est différent, il est pour neuf ans au conseil constitutionnel, à 6339 euros par mois. Il trouve donc tout à fait normal de toucher aussi son indemnité transitoire de 11 250 euros par mois.

20 09 2010

Subsidiarité contre planification

Faut il laisser les personnes prendre leurs responsabilités ou leurs décisions ou confier la gestion de leur vie a des représentants et des planificateurs.
Le ministère de l'intérieur a choisi la seconde solution pour ses réservations de transports et paye 30% plus cher que le marché.
L'erreur ne me semble pas être d'avoir choisi le marché public plutôt qu'internet, mais d'avoir confié à des penseurs en chambre la réflexion sur ce choix. Résultat ils ont choisi une solution qui était peut être la meilleure dans le passé, mais qui ne l'est plus. La confiance dans la prise de responsabilité et l'information des agents aurait été plus profitable. Passer par une grosse structure administrative centralisée comme ce prestataire de transport alourdit aussi le poids mort bureaucratique qui étouffe notre économie.

Explorer la solution chrétienne sociale d'une véritable subsidiarité serait sans doute plus efficace.

15 09 2010

Nicolas Sarkozy, grand philosophe de l'identité Nationale.

 « Entre l'universel et le terroir, il y a Lascaux ». Le Président s'est rendu dans la célèbre grotte pour annoncer le lieu choisi pour son musée de l'histoire de France. Il s'agira des bâtiments des Archives Nationales à Paris dans le Marais.

On peut s'inquiéter à propos du contenu de ce musée quand on entend le président attribuer les peintures de Lascaux à des  néanderthaliens disparus depuis longtemps. Il les voit attirés par le terroir pour des raisons curieusement actuelles : le climat y est « plus tempéré qu'ailleurs, qu'il devait y avoir du gibier, qu'il faisait beau et qu'il y faisait bon vivre » .

Administration