Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« décembre 2007
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

24 12 2007

Des adorateurs des sapins de noël

Qui veulent recréer un paganisme mort depuis bien longtemps imaginent des rites autour d'une pauvre bougie : le chandelier-photophore est donc riche de symboles : le cycle du temps, l’espoir en une renaissance. Il est l’image du soleil qui ne meurt pas, il évoque la grande roue des saisons.
Avec lui, se fête la vie immuable dans sa perpétuelle transformation.

Il y a derrière tout cela une philosophe qui n'est pas celle du progrès chrétien.

Ces bougies sont offertes à Jul, vieille divinité germanique que les nazis ont cherché à sortir de sa poussière.

21 08 2007

Les communistes combattent "l'antisémitisme fasciste", malgré leur long passé de lutte contre les juifs

Ici : "Nous les communistes, nous avons toujours combattu l’antisémitisme", hélas les controverses historiques montrent l'inverse : Communistes face aux juifs, Proudhon et Marx antisémite, assimilation, instrumentalisation et persécution, liquidation du comité anti fasciste juif, procès slansky, Pauker et Rajik "une affaire Dreyfus internationale", en Pologne en 68, refuzniks, complot des blouses blanches ,
Quelques citations "Staline et les juifs: L'antisémitisme russe: une continuité du tsarisme au communisme", Arkadi Vaksberg, Editions Robert Laffont, 2003
Page 37 : Lénine partisan de l'assimilation des Juifs dans la masse du peuple soviétique : « Seuls des petits-bourgeois juifs réactionnaires peuvent vociférer contre l'assimilation, dans la mesure où ils prétendent faire tourner à rebours la roue de l'Histoire. »
Page 38 : Opinion de Staline sur les Juifs de l'empire russe, émise juste avant le déclanchement de la première guerre mondiale : « Une entité mystique, insaisissable et fantomatique ».
Page 104 : Eté 1934, « les Juifs constituent 31% des cadres dirigeants du NKVD », 39% en automne 1936, plus que 4% en été 1939. Page 225-229: Vague d'antisémitisme d'Etat en 1949: licenciements, arrestations.
Page 227: Prose d'un auteur juif proche du pouvoir: "...l'invasion juive dans la sphère culturelle et idéologique".
Pages 233-234: "Solution finale" stalinienne de la "question juive".
Page 238: Forte composante antisémite des purges dans les "Pays Frères" de l'Est européen en 1952.
Page 241: Plus de deux millions de Juifs en URSS. "Quand il [Staline, fin 1952] disait que tout Juif était un agent américain, il devait avoir en tête un plan d'action."
1953: Le début du complot des médecins juifs.
Les partis du Kominform des pays occidentaux ont en bonne partie soutenu la condamnation des médecins. Le Parti communiste français (PCF), par la personne d'Auguste Lecœur, publia dès le 22 janvier un communiqué dans le journal communiste L'Humanité: « Lorsque, en Union soviétique, est arrêté le groupe des médecins assassins travaillant pour le compte des services d’espionnage terroristes anglo-américains […], alors, la classe ouvrière applaudit de toutes ses forces. » A ce communiqué s'ajoutait celui de médecins membres du PCF, par la personne de Raymond Leibovici (chirurgien, ancien membre du mouvement de résistance communiste Front national): "Les médecins français estiment qu'un très grand service a été rendu à la cause de la paix par la mise hors d'état de nuire de ce groupe de criminels, d'autant plus odieux qu'ils ont abusés de la confiance naturelle de leurs malades pour attenter à leur vie."[2]

Administration