D'après le site pensée unique.fr
La malaria va envahir les zones tempérées en cas de réchauffement, mais les experts choisis par les gouvernements qui  l'affirment sont l'un « hygiéniste » et l'autres spécialiste des coprolithes (les déjections fossiles de dinosaures).

L'amazonie va perdre ses forêts en cas de réchauffement, et celui qui l'affirme en déformant un article scientifique est surtout un journaliste qui a travaillé pour des associations écologistes et malthusiennes comme le WWF.

Le groupe intergouvernemental d'Experts sur l'évolution du climat prétendait que ses conclusions étaient fondées sur des travaux scientifiques relus par les meilleurs spécialistes et publiés dans des revues reconnues.

L'affaire des glaciers himalayens et les travaux de la presse étrangère montrent qu'il n'en est rien et que les prédictions du GIEC sont largement entachées d'erreur.