Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« novembre 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

27 11 2009

Manipulations de données climatiques : comment tenter d’étouffer un scandale.

Des communications privées entre scientifiques partisans de l’hypothèse du réchauffement climatique ont été mises en ligne. La presse commerciale cherche a étouffer le scandale car ces courriers montrent la mauvaise foi de certains alarmistes climatiques.

La page entière du quotidien « le Monde » consacrait hier au sujet est un cas d’école de manipulation. Les 1073 échanges de courriels ne contiendraient qu’une expression troublante, et sortie de son contexte, utilisée pour discréditer. Autour de cela on trouve une interview du coprésident du GIEC, un article fondé sur les prévisions du GIEC annonçant que l’Australie craint la montée des eaux et une brève sur les records de chaleur au Etats Unis et sur internet l’idée que tout cela pourrait, je dis bien pourrait coûter dix crises financières.

Alors que la presse anglo-saxone s’est largement fait l’écho du scandale, la presse québécoise essaie elle aussi de noyer le poisson.

Le site « pensée unique » montre que ces courriels publiés révèlent la construction idéologique du réchauffement climatique.

Lissage des courbes en réduisant les anomalies, omissions des années récentes plus fraiches. La grande presse est bien obligée de parler des astuces manipulant les courbes de Phil Jones, mais ignore la suite du texte qui parle bien d’une volonté de cacher le déclin.

Ces courriels révèlent aussi la concurrence habituelle entre scientifique, mais utilisée pour briser la carrière de ceux qui ont l’audace de simplement laisser s’exprimer des doutes sur le réchauffement. Ces échanges organisent le renvoi de James Saiers de la revue « Géophysical Research » pour cela.

Autre élément intéressant de ces courriels, ils révèlent la différence entre des scientifiques idéologues comme Michael Mann, qui cherche à faire croire qu’il ne faisait pas plus chaud au Moyen Age que maintenant, et certain de ses correspondants qui avouent en privé leurs doutes sur le caractère politique des rapports du GIEC.

Le site « polémia » analyse pour sa part les raisons de l’intérêt des politiques pour l’alarmisme climatique.

Parler d’un avenir lointain permet de donner une impression de souci du long terme. L’annonce de catastrophes permet de gouverner par la peur et de justifier des mesures de limitation des libertés. L’impératif moral du souci de la planète permet d’acclimater l’idée d’un gouvernement mondial.

A ce niveau on peut parler de la méthode de la double pensée théorisée par Orwell dans 1984, une propagande qui dit une chose et son contraire. Le souci d’éviter la consommation d’énergies fossiles devrait conduire à réduire la mondialisation commerciale et les migrations, or c’est le contraire que nos élites cherchent à nous faire accepter.

C’est à nouveau par internet que nous avons l’occasion de retrouver les données nécessaires à une analyse rationnelle des questions climatiques et de leurs implications politiques.  

10 11 2009

La chasse au dahu avec de vraies photos de dahu dedans

Le véritable visage du dahu restait un mystère;
celui ci est maintenant résolu par des photos exclusives que nous avons pu nous procurer.

Surpris dans les rochers, le petit animal s'est enfui devant notre photographe.



Une brêve poursuite le long d'un versant, en suivant sa course facilitée par ses pattes plus courtes d'un côté, nous a permis de percer le secret de la cachette secrète de l'étrange créature.

Elle plante sa trompe dans le sol, s'y fixe à l'aide de ses courtes défenses, gonfle son corps recouvert de mousse pour le faire ressembler à une vieille souche et dresse ses longues pattes vers le ciel.



La traque du dahu est longue et difficile, elle n'est possible qu'en automne car celui ci vit toujours fixé sur les rochers, sauf en cette saison où il sort à la recherche des feuilles mortes les plus dorées, juste après leur chute.



Il n'y a que dans la vallée de Masevaux qu'on peut voir d'aussi belles choses.

Administration