Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« janvier 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

23 01 2010

Baroque prométhéen de Mondonville

Pastorale héroïque, opéra baroque, arme du parti français dans la querelle des bouffons, ... Titon et l'Aurore est la grande réussite lyrique de Jean Joseph Cassanéa de Mondonville, contemporain de Rameau.
Cette vidéo en donne de beaux extraits



Prométhée, honteux de l'oisiveté des dieux donne naissance aux hommes ...
...
Quelle clarté brille à nos yeux !
Quelle main nous a faits !

18 01 2010

Baroque mondialisé N°2

Les nippons fous ont encore frappé.



Jean Sébastien bach remixé grave.

04 01 2010

A quoi pouvait bien servir l'alternatim ?

Cette pratique musicale bien oubliée qui consiste à faire jouer par l'orgue le développement de la mélodie grégorienne d'une partie des chants de la messe.



Temps perdu, rêverie, distraction ?
Bien au contraire, l'envol abstrait de la musique permet de laisser à l'esprit le temps de s'imprégner des paroles qui ont été dites.
" Nous avons oublié aujourd’hui cette pratique du jeu alterné : aux XVIIe-XVIIIe siècles, l’organiste n’accompagnait pas le chant. Il improvisait ou interprétait de courts versets à la place des chanteurs. L’alternance entre le chœur et la tribune, l’alternance des langages musicaux, la répartition spatiale de l’action musicale, tout cela conférait à l’orgue une mission de grande importance : il chante, il est un chœur à lui tout seul, il utilise un langage et des sonorités qui lui sont propres, différents de ceux du monde. Il ouvre un espace lyrique dans l’espace architectural. Nous entrons ici dans une expérience sensible de la prière liturgique, expérience du souffle –surtout à une époque où les orgues étaient alimentés par des soufflets actionnés par des bras, ce qui donnait un débit de vent irrégulier plus proche du souffle humain – expérience de la lumière, de l’espace, de la splendeur, de l’exultation et du désir, de l’attente et de la plénitude. " Via

Administration