Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« septembre 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

30 09 2009

Fracture entre le pays réel et le pays médiatique à propos de l’affaire Polanski.

La défense du réalisateur polonais par un certain nombre de figures médiatiques et de journaux suscite des réactions très négatives de la part des internautes.

Accusé d’avoir fait boire et drogué une fille de 13 ans à qui il avait proposé une séance de photos pour un magazine avant de la violer, Roman Polanski avait fui les Etats Unis pour ne pas passer devant la justice.
Le fait que la Suisse ait décidé, après un référendum d’initiative populaire proposé par le parti nationaliste UDC que les crimes sexuels seraient imprescriptibles, comme aux Etats Unis a rendu possible son arrestation.
Empêtrée dans ses histoires de secret bancaire la Suisse n’a d’autre part rien à refuser aux Etats Unis.
Il lui est très désagréable d’être en prison en attendant que la Suisse examine la validité de la demande officielle d’extradition des autorités américaines, ce qui fait qu’il a demandé à être libéré en attendant.

D’après le site du magazine le Point, 97% des commentateurs se déchaînent contre Roman Polanski et la « meute germanopratine » ou « l’élite politico-bobo-culturelle » qui a pris sa défense. Les réactions sur d’autres sites comme Rue 89 sont similaires

Le site Polémia rappelle que la pédophilie est aussi une arme symbolique. Ce qui était auparavant une affaire réglée en privé a été magnifiée comme arme d’une révolution des esprits dans les années 70 par les soixante huitards. La promotion de la pédophilie comme crime suprême et unique d’une société ultra permissive par ailleurs a ensuite permis de retrouver la méthode nazie de destruction des institutions traditionnelles. L’Eglise ou les familles classiques, moins touchées que les élites médiatiques ou les écoles ont été soupçonnées systématiquement.
L’hyper classe médiatique est en plein paradoxe, cherchant des excuses pour les débauches de ses membres tout en se servant de l’horreur qu’inspire la pédophilie comme prétexte pour contrôler la parole de ces internautes qui ont l’audace de lui reprocher ses comportements.

23 09 2009

Hadopi, la mise en place d'une loi faite pour favoriser les grandes entreprises.

Les députés ont adopté définitivement hier cette loi contestée alors que ses bénéficiaires commencent à se déchirer pour le magot.
Ce vote, un jour après celui du sénat montre que le gouvernement est pressé de profiter de cette « halde » du web. Elle devrait commencer à distribuer ses contraventions dès janvier prochain.



Ses bénéficiaires eux mêmes continuent à se déchirer à propos de la défense et surtout de la répartition des droits d'auteur sur internet.
Le forum des managers d'artistes (en français dans le texte) publie un manifeste dans le magazine « musique info ». Ils critiquent la captation par les grandes sociétés de diffusion musicale et les diffuseurs par internet de la majeure partie des revenus de la diffusion musicale.
Les majors profitent surtout de l'opacité des clefs de répartition des revenus de la musique. La sacem et ses équivalents états uniens se retrouvent régulièrement avec des droits perçus qu'elle n'arrive pas à attribuer aux petits éditeurs et aux artistes isolés.
Contrairement à ce qu'on pourrait penser la technologie n'a pas été configurée pour qu'on puisse facilement suivre le parcours de la rémunération d'une œuvre précise.

Les acteurs de la chaîne de distribution du cinéma n'ont pas encore réussi à s'entendre sur les dates de ventes des DVD et la répartition des bénéfices de la vidéo à la demande.

Dans le domaine de la presse ce sont aussi les grandes entreprises qui vont se trouver favorisées. Les éditeurs obtiennent le droitde réutiliser tout les articles écrits pour eux dans n'importe quel support. La loi prévoit qu'ils n'ont aucune autorisation à demander et aucun droit à régler pour cela, ce qui est très contesté par les journalistes aux États-Unis et en France.
Pendant ce temps là aux États Unis, le président de la commission fédérale des communications prend parti pour le maintien de la neutralité du web, sans intervention des fournisseurs d'accès sur les contenus distribués.

22 09 2009

Le retour du latin perdu

« Le latin n’est pas réservé aux experts ! Les clodos et les putes de l’ancienne Rome parlaient le latin ! » Via.

On peut même lire l'actualité en latin sur Nuntii Latini : De recessione oeconomica : Nuntii Latini 11.09.2009, klo 17.04 Jean-Claude Trichet, director Argentariae centralis Europae, putat in oeconomia mundana iam signa conspici, quibus monstretur recessionem oeconomicam paulatim remittere. Ait enim varias statisticas nuperrime factas exspectato meliores esse. Metuit tamen, ne via ad saniorem oeconomiam salebrosa sit, quam ob rem attento animo esse oporteat. (Reijo Pitkäranta)

16 09 2009

Vote de la loi Hadopi, une arme du gouvernement pour contrôler internet.

Nicolas Sarkozy a instauré une halde du net. La Loi Hadopi semble seulement chargée de traquer ceux qui copient des fichiers mis en ligne.
Jérôme Bourreau Gouggenheim, ancien responsable internet à TF1 avait protesté contre ce projet auprès de Panafieu, députée très politiquement correcte, qui a informé son employeur, ce qui a provoqué son licenciement. Il publiait hier une tribune sur le site numérama. Pour lui, son histoire est une anticipation de ce qui est à craindre de la surveillance généralisée et automatisée des communications électroniques que met en place la loi Hadopi.

Pourquoi les politiques sont ils si attachés au vote de cette loi ?
Cette loi exprime le malaise des politiques et des dirigeants de grandes entreprises. Ils ne supportent pas ce dernier espace de critique, Henri Guaino, conseiller spécial du président de la République affirme que « la transparence absolue c’est le totalitarisme », tout en couvrant un système qui rend la vie des citoyens transparente pour le pouvoir.

Denis Olivennes, ex patron de la fnac dit pour sa part compare ce média qui révèle un peu l’action des hommes du pouvoir à l’égout de la démocratie. Socialiste et ancien patron de la chaine pseudo libertaire canal+, Olivennes a déclaré « qu’une société qui crée des interdits est une société qui progresse ».

La loi Hadopi a-t-elle changé ?
La nouvelle loi votée hier en première lecture par les députés est encore plus sévère que la précédente. Les infractions constatées par les machines de la « haute autorité » dite hadopi conduiront les accusés à payer une contravention s’ils refusent d’installer un logiciel de filtrage.
Il est aussi prévu de faire payer les fournisseurs d’accès, ce qui rendra plus coûteux l’accès à internet pour les pauvres.

Qu’en est il de la contestation de ces dispositifs législatifs ?
Elle continue à être importante. Le parti socialiste promet de saisir le conseil constitutionnel, en Allemagne les blogueurs les plus connus ont lancé un appel public contre un dispositif similaire.

Et que penser des logiciels de filtrage.
Les logiciels de filtrage sont eux aussi critiqués car ils risquent de pénaliser les logiciels libres, sans protéger les citoyens contre l’accusation de fraude et en donnant accès aux contenus privés des ordinateurs.

11 09 2009

11 septembre, complotisme et mort de Kennedy, même combat.

La même caractéristique de la science historique se retrouve dans ces deux évênements.
Il est impossible dans ce cas de mettre en évidence une vérité incontestable.
La science ne peut que construire des hypothèses à partir des faits dont elle dispose, et dans ces deux cas là, l'évênement est si énorme, les traces à la fois si nombreuses et si incomplètes qu'il n'est pas possible à la science de fournir un résultat suffisament vraisemblable pour ne pas pouvoir être contesté sérieusement.
Les amateurs de complot se jettent dans une faille crée par la nature même de l'histoire. Comme science elle ne peut donner de certitude absolue et peut toujours être remise en cause par la découverte de nouveaux faits. L'histoire conduit souvent à une quasi certitude, mais pas dans ces cas là, même si la balance penche d'un côté ou de l'autre.


Le film JFK d'Oliver Stone est un chef d'oeuvre de complotisme gauchiste : mafia, CIA, Johnson, droite dure et molle, ils sont tous coupables. C'est d'une mauvaise foi horrible, mais très agréable à regarder comme un mythe contemporain.

Deux sites à propos du 11 septembre, réopen 911 qui défend la thèse du complot et désintox 11 septembre par Rue 89, bonne lecture au milieu des querelles de poutrelles et des allégations explosives.

Administration