Plus de couleurs écrasées par le soleil, de contrastes brutaux entre le jour et la nuit, l'été et l'hiver; j'ai découvert les nuances, le calme et les jours paisibles de la campagne française.
Passant un jour dans un petite ville aux confins de la Lorraine, nous entendions une enfant qui s'exerçait au piano, dans le calme des heures.



Ce que me disait aujourd'hui une amie française d'Algérie me revient à l'esprit devant ce château tranquille, transmis par vingt six générations de la même famille, au milieu d'une campagne profondément humaine et cultivée.
Photo château de Commarin, via l'excellent Guerre Civile et Yaourt Allégé