Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« février 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829

28 02 2008

Quand Roselyne Bachelot couvre des fraudes

Le Canard enchaîné ne dénonce pas que des catholiques, il signale que Roselyne Bachelot a décidé d'enterrer de nombreux dossiers d'infractions commises par des pharmaciens (ses anciens collègues).
Il leur est reproché d'avoir touché d'importantes marges arrières sur la vente de médicaments génériques sans en faire profiter leurs clients. Cela veut dire que les fournisseurs acceptaient de baisser leurs prix, au risque de vendre à perte (ce qui est interdit) et que les pharmaciens ne baissent pas le prix de vente de ces médiaments
Le ministre de la santé a demandé au ministère des finances de supprimer toutes les poursuites de l'année passée, sous prétexte que la loi a été changée, mais cette année.

La politique doit elle être un moyen d'accorder des avantages particuliers à tel ou tel groupe, au détriment d'une réflexion sur l'intérêt général? "Bachelot soigne les pharmaciens", Le Canard Enchaîné n°4557, 27 février 2008 via Politique.net

23 02 2008

Il n'y a que des très bons et des très mauvais professeurs

C'est ce qui se révèle à la lecture des notes données par les élèves à leurs enseignants sur le site note[two]be. Curieusement, aucun des nombreux commentateurs, le plus souvent critiques, de ce site ne s'est donné la peine de les examiner.



Les élèves voient les choses avec passion. Ceux qui ont pris la peine de noter leurs enseignants leur mettent des notes très contrastées, qui finissent par aboutir à un équilibre : preque 15 de moyenne au Lycée Hoche ou au Lycée à Mantes la Jolie, 12 dans mon lycée (les professeurs qui y sont notés sont bien vivants et en fonction !), 13 à Bayen, Châlons en Champagne.
Un même professeur peut être noté de 6 à 18 et le respect ou la motivation qui lui sont attribués va de 2 à 20.
Tous nos souvenir d'enfance le disent, on ne perçoit que les "bons" ou les "mauvais" professeurs, sans qu'il s'agisse toujours des mêmes selon les élèves.

Les cris d'orfraie des syndicats et du ministère qui dénoncent des élèves qui pourraient assouvir lâchement sa soif de vengeance n'ont pas de justification. La vérité sur le jugement que des élèves peuvent porter sur leurs professeurs est diverse, peut être réfléchie et nuancée, souvent passionnée, mais plutôt positive.
Le site Sos Education est preque le seul a défendre publiquement l'idée de note2be, mais en croyant que les notes des élèves peuvent révéler une vérité objective sur la valeur des enseignants. Que le même professeur puisse être perçu comme juste ou injuste, ou plus ou moins respecté montre qu'on ne peut pas s'y fier entièrement pour évaluer les cours. Quand un professeur est noté plusieurs fois sur ce site, on peut sentir des nuances qui correspondent au caractère de ses propres collègues

Le voile d'ignorance qui recouvre la valeur réelle des enseignement se déchire, un peu. Actuellement seuls les inspecteurs peuvent nous juger. Ils le font une fois tous les septs ans, de manière imprévisible et souvent cruelle, mais finissent toujours par donner la note prévue dans le plan de carrière, avec les syndicats.
Il faut surtout penser à diversifier les points de vue; qu'il soit enfin possible d'obtenir les notes de bac de ses élèves sans se livrer à des démarches compliquées, que le chef d'établissement puisse donner son avis, et vice versa, et que les professeurs puissent reçevoir les appréciations de leurs élèves.

Et à propos, quelle note les professeurs se donnent ils à eux mêmes? Par exemple les soirs de spleen où on se rappelle nos ratages plus que les échanges passionnants et les question essentielles auxquelles on a pu répondre.

Article de Philippe Edmond, professeur de Lycée ( 13 de moyenne, peut mieux faire ! )

Articles sur la polémique, portant sur le site, son principe, les possibilités réelles de fraude, mais aussi son forum (con comme tous les forums et mal modéré)

Noter les professeurs. une idée à l'université et un débat..
Note2be. le débat de la notation des professeurs par leurs élèves
.
Le Monde. "Insupportable délation", "exercice réducteur et dangereux", "risque de lynchage public", "provocation" et protestation des syndicats et de la CNIL.
Rue 89. A lire pour les commentaires (violents).
Contrenote2be. Guérilla juridique contre le site et rumeurs en commentaires. Un site attaqué par les institutions, mais aussi par la menace de boycott des entreprises qui font de la pub sur le site.
Liberté Politique. Une menace sur la motivation et l'autorité des enseignants.
Réaction favorable de Sos Education et d'Anton Wagner 1 et 2

11 02 2008

Aux sources d'une délinquance : la culture de l'impunité

Qui cherche les causes de la délinquance? Un jeune homme se suicide en prison après une lente dérive. Celle ci a commencé par une intervention des services sociaux contre une punition paternelle.

Les actes de petite délinquance ont commencé voilà quatre ans, le père datant précisément la rupture. «En cinquième, raconte-t-il, il a fait une bêtise. Il a baissé son pantalon dans la cour. Le collège m’a prévenu.» Et le soir, Sébastien a frappé son fils. Celui-ci s’est plaint le lendemain à l’infirmerie du collège. «Une assistante sociale est venue à la maison, poursuit Sébastien. J’ai été convoqué par un juge pour enfant.» Une mesure d’éducation en milieu ouvert a été décidée et le père s’est senti destitué. «J’avais perdu toute crédibilité, dit-il. Je ne pouvais plus intervenir. Si je me fâchais, il me disait que je n’avais pas le droit.» Le garçon entame un parcours de petit voyou. Vole un scooter un jour, casse une vitre le lendemain pour piquer un CD, dérobe du linge dans un jardin. Le juge l’envoie chez un psychiatre, mais Julien ne parle pas. «Plus personne n’avait de prise, dit le père. Il faisait n’importe quoi pour se faire remarquer.
Source.

Administration