Le comité d’action laïque s’insurge ! Un amendement du budget 2011 prévoit que les écoles libres sous contrat ne supporteraient plus que 10% des suppressions de postes de professeurs alors qu’elles accueillent 17% des élèves. Provocation inacceptable, indécente, injuste. Ce comité est une fédération de syndicats, de parents d’élèves mais aussi des délégués départementaux de l’éducation nationale, sorte de commissaires politiques des écoles primaires créés en 1793 et qui sévissent toujours au service du laïcisme et de la lutte contre les langues régionales. Ces messieurs oublient de dire que ce sont les parents qui veulent pouvoir choisir leur école et que c’est l’Etat qui refuse d’ouvrir de nouvelles classes dans le sous contrat pour répondre à cette demande.