Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« décembre 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

09 12 2009

Histoire supprimée en teminale S : Mensonges de l'UMP et négation de l'indentité nationale

Une société qui se désintéresse de l'histoire est particulièrement vulnérable à la manipulation idéologique. Pour Benoît XVI, notre société positiviste et matérialiste rêve encore d'un paradis sur terre fondé sur la fuite du passé et des acquis de l'expérience humaine.

L'UMP continue en tout cas à croire qu'il suffit de mentir pour faire passer ses projets. Dominique Paillé affirme sans rire qu'il n'y a pas de diminution de l'enseignement de l'histoire géographie. En tout cas on ne peut pas l'accuser d'avoir un bon niveau de calcul.

Les élèves de la filière S perdront en effet une heure et demie d'enseignement par semaine en histoire géographie sur l'ensemble de leurs années de lycée.

Moins zéro virgule cinq en seconde, plus un virgule cinq en première et moins deux virgule cinq en terminale = moins une heure et demie.

L'incohérence de la politique gouvernementale est soulignée par de nombreux intellectuels. Créer d'un côté un musée de l'histoire de France, des « référents culture » dans les lycées et de l'autre priver des élèves d'un large accès aux humanités.

Le très maçonnique parti radical de gauche proteste en disant que « dans une République laïque et solidaire, l'humanisme ne peut pas être une option ».

Incohérence aussi quand il s'agit de faire des économies en réduisant les heures d'enseignement alors que la suppression de la TVA dans les cafés coûtera le prix de l'ensemble du budget du ministère de la culture.

Cette bataille contre la réduction des heures d'enseignement dit « magistral », en histoire, mais aussi dans les matières scientifiques cache aussi un conflit à propos des méthodes d'enseignement.

La réforme est présentée comme un moyen sans doute très inefficace de réduire l'attractivité de la filière scientifique, taxée d'élitisme.

Les syndicats pédagogistes et la Peep et la FCPE qui disent représenter les parents d'élèves se réjouissent aussi d'une réforme qui apportera deux heures d'accompagnement personnalisé aux élèves à la place des cours. Les « bons lycées » sélectifs continueront à transmettre des connaissances et les autres feront du replâtrage.

Suite à une pétition d'intellectuels publiée dans le journal du dimanche, une large mobilisation civique proteste contre cette réforme. On peut signer la pétition de l'APHG, association des professeurs d'histoire géographie ou  écrire directement au ministre de l'Education Nationale.

03 12 2009

Enseigner pour construire la société "Canal Plus"

Il suffit d'une élite instruite, capable de manipuler les symboles et d'un peuple souffrant de l'analphabétisme cognitif produit par la pédagogie constructiviste pour faire une société sur le modèle culturel de la chaîne Canal Plus.

"En conclusion, nous sommes sur la « bonne » voie, celle d’un objectif de 10% à 20% de la population instruite nécessaire pour assurer le fonctionnement de la société que l’on installe. Quant au reste, dont l’acculturation programmée le prive des savoirs permettant de comprendre et de participer à la gestion le monde, il sera cantonné au « tittytainment », ce qu’explique si bien Jean-Claude Michéa dans « L’enseignement de l’ignorance et ses conditions modernes »…"

Via Sos education et H16

Administration