Des petits malins prétendent que les retraites par répartition (les actifs paient pour les retraités) fonctionnent comme une pyramide sous prétexte qu'on y apporte ou reçoit de l'argent sans qu'il soit jamais investi.

La différence entre retraite par répartition et retraite par capitalisation est ailleurs. La répartition est plus catholique et subsidiaire : un actif cotise pour un retraité, qui dépense ou investit personnellement son argent où il le souhaite. Dans la retraite par capitalisation, un actif met son argent dans des fonds de pension massifs qui nourrissent la folie de la sphère financière et ont exigé des rénumérations délirantes de leurs investissements. La Tour du Pin signalait d'ailleurs très justement que le passage de l'argent par la sphère financière, qui ne produit ni ne consomme correspond en fait à une forte déperdition d'énergie et à une consommation de ressources violemment improductive.

Dans une pyramide les revenus viennent des entrants et personne ne sort du système, dans des retraites par répartition il se fait un équilibre entre les cotisants et les bénéficiaires car le nombre de ceux ci n'augmente pas à l'infini. Il est limité par le départ vers la mort des plus âgés des bénéficiaires.





Actuellement le nombre de cotisants baisse et celui des bénéficiaires augmente car la génération précédente a choisi d'avoir moins d'enfants, par exemple en votant les lois sur l'avortement, ce qui donne l'impression d'être face à une pyramide.

Pour que le système de retraite par répartition fonctionne de manière plus juste, il suffirait de décider que les prestations seront proportionnelles au nombre d'enfants qu'à eu la génération de chaque personne.