Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« octobre 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

10 10 2008

Qui a mis des champignons vénéneux dans la soupe ?

C'est la question indirecte que pose ce billet de Libéral chez Koz, via Poly. Les banques ont cessé d'être d'abord des prêteurs pour devenir des spéculateurs avec l'argent des comptes courants de leurs clients et ont massivement mélangé les créances, en ne les séparant pas selon leur niveau de risque.


Photo Philippe Edmond

Elles ont été aidées en cela par une réglementation qui a renoncé à des règles de prudences nées de la crise de 29, encourage la prise de risque chez les employés et les garantit contre la faillite et les conséquences personnelles de leurs erreurs. La réglementation laissant aussi la liberté de spéculer à la hausse avec de l'argent emprunté, le fameux et désastreux effet de levier. L'auteur de cette note pense que le plus important par la suite sera de mieux signaler les niveaux de risque, par la publication au bilan d'abord des pertes potentielles.

Lectures sur la crise

Thèse de Tropical Bear : Une crise de déflation, après un temps de surinvestissement massif et d'endettement pour acheter des promesses de croissance, ce qui revient à une forme d'inflation masquée par excès de création monétaire par les banques. + Une baisse des créations effectives de richesses masquée par l'industrie financière qui crée de l'argent en vendant de l'argent. (auteur orienté)
Diminution des inégalités et de la pauvreté dans le monde.
Contradictions d'une époque libérale. bas salaires hauts profits et crise financière. Déclin des Etats Unis couverts de dettes et de promesses. Mac Cain avaint dénoncé d'avance les responsables de la crise des subprimes. Crises ou inflation inévitables. Démocratisation des investissements et assymétrie des informations pour les petits épargnants. Finance. le commerce des promesses. Une banque vaut elle par sa valeur ou par la confiance qu'on lui accorde.
Critique de l'épargne liquide face aux placements longs. Rapport sur la crise. Spéculation sur la spéculation et pb de notation des risques.

Gurski. Photographe de la société de consommation capitaliste.

09 10 2008

Avertissements et solutions chrétiennes face à la crise financière

Dans le livre René de La Tour du Pin : Vers un ordre social chrétien écrit au tournant du XXe siècle.
Voici un extrait suivi du chapitre de ce livre consacré aux questions financières.
"C'est très frappant pour moi que toute la législation (famille, impôt, sociétés commerciales, etc.) est organisé contre le travail au profit du jeu ou spéculation. Tout homme qui a les mains calleuses se ruine en travaillant. Les seuls qui profitent sont ceux qui ont les mains blanches, qui ne travaillent pas, qui font les échanges : ce sont les parasites. Le laboureur, l'artisan, l'industriel, sont sur la pente de la ruine, la spéculation fait des razzias incomparables. Notre société H. Frères, si elle se ruine, entraîne la ruine absolue de chacun de nous. A côté, une société anonyme se fonde ; elle prodigue les millions, arrive à un effondrement scandaleux, et pendant que des milliers d'actionnaires sont ruinés, les directeurs, gérants et administrateurs se retirent avec un fort boni. La liberté de l'industrie, telle que l'entend notre législation libérale, c'est la liberté des voleurs et l'emprisonnement des honnêtes gens par leur mise à la misère. La désorganisation sociale où nous vivons dans le monde du travail engendre des maux incalculables que nos législateurs ne peuvent soupçonner. Autrefois le 1/100e des populations était dans une situation précaire, maintenant ce sont les 9/100e."

Lire la suite

Administration