La confession c’est le mercurochrome qui nettoie et désinfecte les plaies de nos blessures. Le médicament c’est Jésus. Le remède véritable c’est le Christ.

Notre croix, c’est chaque pas qui se fait lourd et douloureux dans une randonnée. Ce qui est dur et insupportable dans les souffrances de la vie, change de sens quand on sait vers quoi on monte. On fait ces pas pour arriver à un sommet. La croix n’est pas le signe du faible, mais au contraire l’armure du fort. Jésus devant Pilate ne répond plus rien à ceux qui l’accusent de mauvaise foi et pissent sur son nom. Dans cet échange c’est Pilate qui semble fort, et Jésus qui l’est réellement. C’est lui le courageux, c’est lui qui dit la vérité. Les puissants et les dictateurs sont souvent lâches. Dépouillés de leurs gardes ils ne sont plus rien. Ils ne veulent pas faire la vérité sur leurs actions et leurs prises de responsabilités. Nous aussi, nous voulons réagir avec colère quans nous sommes victimes d'une injustice quand nous faisons des compromis pour garder nos richesses ou notre situation ; nous nous soumettons comme des esclaves a des assurances et des sécurités qui passent. Si même nous restons attachés aux sentiments humains agréables au lieu de chercher la vérité et la charité, nous bâtissons sur du sable. Accepter la croix c’est accepter de renoncer à nos puissances, à nos possibilités et à nos succès humains. Prendre notre croix, c’est porter nos responsabilités. Ne pas rester dans une foi sentimentale, mais faire qu’amour et vérité se rencontrent, que justice et paix s’embrassent. Notre mort est notre repos. Non pas seulement le repos et le soulagement uniquement après la mort, mais aussi avant. A chaque fois que nous mourrons à l’égoïsme, que nous faisons un geste d’amour, nous rentrons dans la paix et déjà dans le bonheur que nous cherchons.

Source : Paroisse Saint Ephrem des syriaques catholiques de Paris, autres croix sur le site de la : Les deux croix, Croix et responsabilité. Images : Tontongeorges, Ouattara et Gbagbo : France 24, Andrea Solario : ecce homo, Dubretzelausimit : église syriaque de Hah au Tour Abdin.