Dans l'île, film de Pavel Lounguine*, on trouve un starets, moine typique de la tradition russe. Personnage étrange, il semble que sa sainteté se manifeste par la folie; il est à la fois guérisseur, conseiller spirituel et signe de contradiction et de provocation pour ses frêres moines.



Le grand nord russe peut être d'une blancheur étincelante, et déjà céleste. Le cinéaste insiste sur le gris, les rochers, la neige fondue et les lichens pour montrer le parcours presque impossible d'un homme qui n'arrive pas à se pardonner son crime.
Ses personnages sont remplis des mots bibliques du pardon et du repentir, dans la tradition de la prière perpétuelle.



D'ou vient alors la gêne que j'éprouve devant ce film?
L'Evangile ne parle pas dans la folie et le mystère, il dit la vérité du coeur de l'homme par des mots simples et directs et des paraboles tirées de la vie courante.
Les reproches de l'Evangile se font dans la fermeté, mais avec douceur et respect. Contrairement au personnage de ce film, qui brûle les belles bottes du père abbé, Jésus reprend le jeune homme riche directement, mais sans brusquerie.

Le goût du paradoxe et de l'icône, et de la folie qui mènerait à la sainteté font partie de la spiritualité byzantine et contiennent souvent une dérive esthétique et romantique. On a parfois l'impression de plus trouver la recherche d'une perception du sacré que celle de l'amour incarné.



A ce moine qui cherche la paix du coeur, sans la trouver tout à fait, l'Eglise offre le sacrement du pardon et des frêres à aimer.
Ce temps d'observation cinématographique apporte le portrait d'un jeune moine qui n'arrive pas à faire plaisir à son vieux et déroutant compagnon.
C'est un film d'aventure, mais intérieure; il montre les difficultés, mais aussi les richesses de délicatesse de la charité fraternelle.

Images Amazingfiltered (très belles photos de monastères et pubs à oublier de suite) et Allociné



*Pavel Lounguine est aussi l'auteur de "Un nouveau russe" , remarquable portrait de la génération des oligarches, se partageant les richesses de la Russie post-communiste.