Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« septembre 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

30 09 2009

Affrontement paradoxal de l'art et de la démocratie autour du "festin de Babette"

On se souvient du Festin de Babette où Karen Blixen confronte une communauté norvégienne confite en dévotion luthérienne à l’art culinaire français dans ce qu’il a de plus ésotérique — en l’occurrence, de la soupe à la tortue, du Pommard et des cailles en sarcophage

...

Karen Blixen, à la fin de ce conte, crédite l’art d’avoir rétabli l’harmonie. Mais elle souligne en même temps la dissonance, le différend voire la contradiction entre les règles et les idéaux respectifs de l’art et de la démocratie.
Elle montre même, avec l’exemple de Babette, quelle intensité paroxystique cette contradiction peut atteindre.
Voilà sans doute la part du récit la plus indigeste pour l’esprit de notre temps. Son seul Dieu, en effet, c’est la Démocratie. Ce dieu jaloux qui a dénoncé l’idéal ascétique et qui ne supporte pas qu’on plaisante avec ses valeurs, dit partout son amour de l’art mais ne se fait pas à l’idée d’une classe cultivée, il veut la peau des héritiers, bref il déteste tout ce dont l’art, si universelle que soit sa portée, a besoin pour vivre. Au nom de la défense des droits de l’homme, il prêche l’indiscrimination, il prononce l’équivalence des formes et il décrète que tous les goûts sont dans la culture. »
Finkelkraut par l'intermédiaire de Brighelli

Si l'amour du goût, y compris pour ce qui se mange est culturel, ces pages des carnets du Major Thomson à la gloire de la cuisine française sont de saison.

Quand on reste plus de six mois en France, je l'admets, on finit par être invité à déjeuner dans certaines familles. En ce cas, on vous avertit « Ce sera à la fortune du pot. » .
medium_saumon_chardin_louvre.jpg
Il ne suffit pas que la fortune du pot français soit pantagruélique : on vous met sans cesse l'eau à la bouche avec des plats qui n'apparaissent pas sur la table. [...] « Ah!... si vous étiez venu il y a trois semaines, on vous aurait fait goûter un de ces faisans, mais un de ces faisans!...
- Plus exactement une poule faisane... tu te rappelles, Tounet? Elle était d'un dodu... oh!... et fondante... et puis, vous savez, pas trop faisandée, juste ce qu'il fallait, oh!... Major... »
Les Français ont une telle façon gourmande d'évoquer la bonne chère qu'elle leur permet de faire entre les repas des festins de paroles. [...]
Sur leurs lèvres, les seuls noms de Pommard ou de Château-Margaux naissent si riches, si veloutés - comme déjà chambrés - qu'ils vous livrent d'un coup les trésors fluides de la Bourgogne, et les secrets du cépage bordelais...
Quand un pays possède tant de bonnes choses, il ne devrait pas exister d'époque pour chacune.
Seule une mémoire d'autochtone peut permettre de savoir sur le bout de la langue ce calendrier gastronomique. [...] « Vous venez un peu tard pour mes petits foies frais, Major, me dit le père Piquemolles... Mais je peux vous faire un bon petit cassoulet avec un confit d'oie que vous m'en direz des nouvelles'...
Il se mange pas : il se tète!
- Oh! yes, Mister Païkmoll's... un bon petit cassoulet... »
Le texte complet est ici Extrait des Carnets du major Thomson Image insecula

20 09 2009

La journée du patrimoine sans faire la queue

C'est possible avec les expositions virtuelles du ministère de la culture comme celle qui est consacrée aux retables de Provence



ou aux chapelles du Palais des Papes.

13 09 2009

Le mystère médiéval ressuscité en l'honneur de Saint Thibaut à Thann

La compagnie saint Thiébaut a remis en action un mystère médiéval, écrit en 1936.

Via

C'est le beau souvenir de l'été. Une centaine de personnes ont participé à un spectacle qui réunissait la chorale de l'Eglise, un groupe de danseurs et des acteurs bénévoles.
Le texte répondait à la définition de l'Eucatastrophe donnée par Tolkien, un évênement terrible qui conduit au bonheur dans les épreuves.
A travers les épreuves et les joies du serviteur de Saint Thiébaut, ramenant une relique du saint et arrêté par un miracle dans la Ville de Thann apparaît un suspense positif et passionnant. L'aventure de l'âme est au coeur de l'histoire. Le repentir du criminel comte de Ferette est présenté par les lavandières mauvaises langues, à la suite de plusieurs récits de miracles. C'est aussi un spectacle catholique sans indiscrétion ni prosélytisme, qui expose des miracles en laissant libre de croire ou non.

Une autre image de mystère médiéval.

09 09 2009

Bonne nouvelle du jour : la restauration des jardins du château de Chantilly.

Développement durable et respect des techniques d’originesse sont conjugées pour conduire la restauration des parterres et des fontaines dessinées par Le Nôtre à la fin du XVIIIe siècle.



Une exposition consacrée aux jardins exceptionnels réalisés pour le Grand Condé accompagne cette restauration menée avec le soutien du mécénat de l’Agha Khan et de plusieurs entreprises privées.

06 09 2009

Dali contestataire catholique apostolique monarchique et romain

Contre les gribouillages de Cézanne et les dessins d'enfant, Dali fait exploser une intervieuveuse visqueuse et convenue à coups de non réponses et de disques liturgiques et ingérables et terminant en apothéose réactionnaire.
En hommage à la semaine dalinienne de Fromage plus, à commencer par le lundi, bien sur et à continuer par son oeuvre la plus eucharistique.

Administration