Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« janvier 2012
lunmarmerjeuvensamdim
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

26 01 2012

Flos florum

24[1].jpg

29 09 2011

Architectes moralisateurs

Commentaires d'archi chez fromage plus.



Les ponts apparaissent comme des ouvrages éminemment moraux. Et parmi les ponts, l’on préférera les ponts suspendus, tendus vers l’autre rive, plutôt que les ponts qui agressent l’environnement de leurs piliers. La mode est aussi à la transparence (cf. la fondation Cartier à Paris) et aux grandes fenêtres pour plus d’ouverture au monde. A l’inverse, les murs sont immoraux car ils mettent une frontière entre soi et l’Autre. Et les ouvrages fortifiés, les donjons, les châteaux cathares, représentent le summum de l’intolérance, du mépris, de l’entre-soi et de l’élitisme. / Derville.



Vous ne romancez qu’à peine. J’ai été en école d’architecture, un an et un peu plus d’un semestre, après j’ai pété les plombs, me faire ouvrier en Auvergne.
Je vais mieux. Mais la mentalité des profs d’archi était parfois tout à fait sidérante.
On avait un projet à la con (le cours de projet est, en gros, le corps de l’enseignement en architecture), on nous donnait une photo, il fallait imaginer une topologie, un lieu, puis y mettre une baraque avec une méga cheminée qui devait être l’âme de la maison.
Un peu par inadvertance, simplement parce que j’avais un plan carré, j’avais fait un truc assez marrant, avec une sorte de loggia d’artiste ou de plaisance au dernier étage, de grandes pièces distribuées assez simplement, enfin, pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais une baraque largement vivable (et si on imaginait en plus un point de vue en hauteur sur un paysage méditerranéen, avec les cyprès qui ondulent nonchalamment et un ciel azur parfait, on était pas loin du bonheur terrestre).
Au début, malgré la faiblesse de la maquette (ce n’était vraiment pas mon fort), les deux profs ont apprécié, disant que çà faisait Palladio. Forcément, j’étais flatté.
Mais immédiatement, ils se sont mis à trouver des problèmes, à dire qu’il fallait que je me lâche (textuellement, ça restera gravé dans ma mémoire à vie).
Et là, un des profs saisit la maquette qui m’avait coûté une nuit blanche pas possible, et se met à dire que lui, il préfèrerais profiter du paysage, plutôt que de subir ces murs qui occultent la vue (j’avais pourtant collé de belles baies, larges et hautes), et pourquoi pas faire quelque chose comme ça, dit-il en arrachant négligemment les deux murs extérieurs du salon et de la cuisine.
Si, si, à son sens, il fallait se poser la question de savoir s’il n’était pas préférable d’avoir l’impression d’être dehors quelle que soit notre humeur et l’époque de l’année, malgré la grande loggia (deux tiers du dernier étage et ouverte sur trois cotés) sous le toit. En hiver, il fallait subir la vision de la neige, de la nuit qui tombe tôt et de la faible lumière, des arbres morts, et être victime en été de l’assommante lourdeur solaire de certains jours, de son éclat aveuglant, être exposé à sa chaleur épuisante, et en toute saison renoncer à son intimité. Renoncer au foyer, comme refuge de l’homme, comme cocon sacré où s’éloigner du monde, ou retrouver quelque chose du ventre maternel.
Je pense que c’est à ce moment que j’ai tout à fait réalisé que je ne pouvais vivre parmi ces gens-là. Gotfried.

08 09 2011

Versailles des jardins symboliques



Pourquoi telle statue ici et pas ailleurs, pourquoi de si beaux jardins ont-ils une iconographie si baroque ?



Photo Insecula

"Attenant aux Parterres Nord, un ensemble de cinq termes (Statue dont le tronc émerge d’une haute gaine) délimite un espace dit « Carrefour des Philosophes » : là, Apolonius de Rhodes, Isocrate, Théophraste et Lysias voisinent avec Ulysse. Il est communément admis, de nos jours, que Louis XIV se serait trompé en faisant placer Ulysse en ce lieu, alors que Platon, sur l’Allée de l’Automne, est face à Circé - emplacement plus indiqué pour Ulysse, nous dit-on (53 : p. 169), puisqu’il eut maille à partir avec cette douce beauté.
Si erreur il y avait, elle était un peu grosse ! Mais là n’était pas ma question...
N’ayant que peu ou pas rencontré, au cours de mes études, les philosophes énumérés ci-dessus, je cherchais qui furent ces sages figures. Leur biographie est aisément accessible (08). Je remarquai qu’ils connurent tous l’exil (voir p. 95), et cette épreuve fut aussi infligée à Ulysse dont la vie ne fut qu’un long exil (11).
Ainsi s’impose l’idée que ces statues sont regroupées pour manifester la donnée qui les réunit : le Point Commun. Nous sommes bien dans un dessein classique, gouverné par la théorie classique du Lieu Commun qui est point de rencontre (et non banalité). Alors, plutôt que d’accuser Louis XIV et ses artistes d’ignorance, je comprends que, non seulement ces termes de philosophes sont consciemment groupés avec celui d’Ulysse, mais aussi qu’ils ne pouvaient pas être en un autre lieu du Domaine."

Vincent Beurtheret : Versailles, des jardins vers ailleurs.

04 10 2010

Quand le bas peuple oblige des urbanistes a lui donner ces châteaux forts

C'est ce qui se passerait au Pays Bas. Du point de vue des zélites, le prolo bas de plafond exigerait de la tradition et de l'enracinement. La réponse des architectes et urbanistes qui contrôlent totalement la construction dans cette terre batave, libérale et disciplinée.



Viollet le duc, reviens, ils n'ont pas encore tout compris.

30 09 2010

Tous les sites des palais royaux européens.


Escorial

 ?€ :: ITALIE :: Palais royal de Turin
3€ :: ALLEMAGNE :: Château de l’Ile aux Paons, Berlin
3€ :: ALLEMAGNE :: Château de Babelsberg, Postdam
4€ :: ALLEMAGNE :: Château de Charlottenhof, Postdam
4€ :: ALLEMAGNE :: Château de Königs Wusterhausen
4€ :: ALLEMAGNE :: Pavillon de chasse de Grunewald, Berlin
4€ :: ALLEMAGNE :: Château de Caputh
4€ :: ITALIE :: Palais royal de Naples
4€ / 6€ :: ALLEMAGNE :: Château de Rheinsberg
4,50€ :: ESPAGNE :: Palais royal d’Aranjuez, Madrid
4,50€ :: ESPAGNE :: Palais royal de La Granja, Segovia
5€ :: ALLEMAGNE :: Musée du Château d’Oranienburg
5€ :: ALLEMAGNE :: Palais de Marbre, Postdam
5€ :: BELGIQUE :: Ancien palais Coudenberg, Bruxelles
5€ :: POLGONE :: Palais de Wilanow
6€ :: ALLEMAGNE :: Château de Cecilienhof, Postdam
6€ :: ALLEMAGNE :: Nouveau Palais de Sans-Souci, Postdam
6€ :: ALLEMAGNE :: Château de Schönhausen, Berlin
6€ :: HONGRIE :: Château royal de Gödöllö
6€ / 10€ :: ALLEMAGNE :: Château de Charlottenburg, nouveau / vieux, Berlin
7€ :: ALLEMAGNE :: Château de Paretz
8€ / 12€ :: ALLEMAGNE :: Palais de Sans-Souci, Postdam
8€ :: ESPAGNE :: Palais royal de Madrid, Madrid
8€ :: SUÈDE :: Pavillon de Gustave III, Solna
8€ :: SUÈDE :: Palais Rosendal, Djurgården
8€ :: SUÈDE :: Palais Rosersberg, Djurgården
8€ :: SUÈDE :: Palais Strömsholm, Djurgården
8€ :: SUÈDE :: Palais Tullgarn, Tullgarns Slott
8€ / 11€ :: SUÈDE :: Palais Ulriksdal, Solna
9€ :: SUÈDE :: Palais de Drottningholm
9€ :: SUÈDE :: Château Gripsholm
9,50€ :: AUTRICHE :: Château de Schoenbrunn, Vienne
9,50€ :: FRANCE :: Château de Chambord
10€ :: DANEMARK :: Château de Rosenborg, Copenhague
10€ :: PAYS-BAS :: Musée national du Palais Het Loo, Apeldoorn
11€ :: SUÈDE :: Palais royal de Stockholm
13€ / Parc 2,50€ ou 8,50€ :: RUSSIE :: Château de Peterhof [1]
15€ / 16,50€ :: GRANDE-BRETAGNE :: Palais royal de Hampton Court [2]
15€ le château / 18€ le domaine :: FRANCE :: Château de Versailles [3].


Via

29 09 2010

De nouveaux tableaux pour le Louvre



Pour le prix d’un an de salaire d’un employé de l’Hadopi, le Louvre vient d’enrichir notre patrimoine. Le site la Tribune de l’art salue en effet l’achat d’un tableau de Toussaint Dubreuil. Ce tableau est un témoignage assez rare de la peinture française de la fin du XVIe et représente dans un style maniériste les amours de Léda et du cygne. Le Louvre a aussi acheté deux tableaux espagnols du XVIe siècle au style très influencé par la peinture flamande.

03 09 2010

Aillagon ne voit pas ce que la chrétienté peut avoir à faire à Versailles

Pour lui, la chrétienté est un système de contrainte répressive qui ressuscite et voudrait empêcher l'exposition d'un "artiste contemporain", Murakami, à Versailles.



Il fait par ailleurs un très bel éloge du repos des jours fériés d'origine religieuse comme la Pentecôte et ne voit pas que la château qu'il gère est orné de portraits d'apôtres pénitents et austères dans la chambre même du roi. Jean Jacques Aillagon ne voit pas non plus que la culture japonaise, manga ou otaku n'est pas une simple forme d'art contemporain qui viendrait déconstruire l'art ancien, mais qu'elle exprime aussi les valeurs d'un pays dont la culture rejette en partie les valeurs chrétiennes. C'est la thèse, contestable, mais intéressante de cet ambassadeur japonais shintoïste.

12 02 2010

Trop beau pour être vrai : Océans, le film de Jacques Perrin.

Une patiente recherche a permis de trouver des images parfaites, des mouvements impeccables pour le film océans de Jacques Perrin.


...

Mais la beauté de la nature est aussi dans le paysage banal, avec ses scories et ses imperfections. Comme pour les humains en fait.

16 01 2010

Atys


...

11 01 2010

Mort de rohmer cinéaste réactionnaire nouvelle vague

Deux moments de bonheur dans les films d'Eric Rohmer.

Luchini dézingue les architectes et les maires constructeurs de médiatèques absurdes :
" Et ils veulent détruire ça (un pré pour construite une médiathèque devant une église de village) y a des types qui flinguent des mômes parce qu'ils ont un peu crié, moi c'est des architectes " et sa môme lui fait une leçon d'éducation civique vacharde (Via Lingane).



Et aussi l'Anglaise et le duc, un brulôt cinématographique anti républicain tiré des mémoires de Grace Eliott, ex amante du duc d'orléans de sinistre mémoire, qui lui conserve assez d'amitié pour lui dire tout son dégoût du totalitarisme révolutionnaire.



La Bande annonce est intéressante, elle ne donne pas un mot des dialogues, ils sont tellement contre révolutionnaires qu'ils ne pouvaient pas être montrés en avant première.

04 01 2010

Les tours de la nouvelle Jérusalem céleste

apparaissaient dans l'imagination des hommes du Moyen Age qui ont construit les tours de la cathédrale de Laon.

09 12 2009

L'esprit de la femme qui lit

Les murs de la maison donnent à voir la richesse intérieure et les méditations de la jeune femme du premier plan.


Via La Tribune de l'Art

18 11 2009

Culture : différence de conception entre la France et l’Angleterre.

Deux expositions signalées par le site « la tribune de l’art » et "patrimoine en blog" illustrent une vision différente de notre identité culturelle.
L’Angleterre célèbre l’union de l’art et de la foi

quand la France glorifie l’alliance de François Ier et de l’empire esclavagiste musulman de Soliman dit « la magnifique ».

La National Gallery de Londres expose les liens de la peinture, de la sculpture et de la mystique durant le siècle d’or espagnol.  L’exposition du musée national de la renaissance d’Ecouen est bien plus politique  quand elle explore les relations respectueuses de François Ier et du « Grand turc ».

20 10 2009

Heureux qui comme Ulysse de du Bellay entre Brassens et Ridan



Le chanteur Ridan a trouvé le rythme qui convient à ce poème de Joachim du Bellay.


Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d'usage et raison, Vivre entre ses parents le reste de son âge !
Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?
Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux, Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine : Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin, Plus mon petit Liré, que le mont Palatin, Et plus que l'air marin la doulceur angevine.
Texte: Du Bellay, musique : Ridan, chanteur bien pensant(TM) par ailleurs


Brassens fit une chanson nouvelle d'après le thème du poème de Joachim du Bellay



Heureux qui comme Ulysse A fait un beau voyage Heureux qui comme Ulysse A vu cent paysages Et puis a retrouvé Après maintes traversées Le pays des vertes années

Par un petit matin d'été Quand le soleil vous chante au coeur Qu'elle est belle la liberté La liberté
Quand on est mieux ici qu'ailleurs Quand un ami fait le bonheur Qu'elle est belle la liberté La liberté
Avec le soleil et le vent Avec la pluie et le beau temps On vivait bien content Mon cheval ma Provence et moi Mon cheval ma Provence et moi

Heureux qui comme Ulysse A fait un beau voyage Heureux qui comme Ulysse A vu cent paysages Et puis a retrouve Après maintes traversées Le pays des vertes années

Par un joli matin d'été Quand le soleil vous chante au coeur Qu'elle est belle la liberté La liberté
Quand s'en est fini des malheurs Quand un ami sèche vos pleurs Qu'elle est belle la liberté La liberté
Battu le soleil et le vent Perdu au milieu des étangs On vivra bien content Mon cheval ma Camargue et moi Mon cheval ma Camargue et moi

Source

08 10 2009

Misteria Paschalia, Un festival de musique sacrée a Cracovie en 2009

Bien pensé, bien filmé, l'émotion artistique au service de l'expression de la foi.




Liste de Vidéos des Misteria Paschalia 2009 de Cracovie qui rappelle les merveilleux souvenirs du Festival Agapé de Genève.

Administration