Ceux qui critiquent François Guéant nagent en pleine hypocrisie. En affirmant que la tolérance et le relativisme sont une valeur supérieure à la préférence pour les valeurs occidentales, ils établissent une hiérarchie entre leur vision de la civilisation et celle de François Guéant.
Ils oublient aussi que l'Europe, nourrie par l'enseignement du Christ a permis le développement des valeurs chevaleresques de défense des faibles et de respect de l'ennemi. Elles existent ailleurs, mais sont (encore) centrales dans les cultures européennes et chrétiennes.

défaite dans l'honneur.JPG


Image, d'après la Reddition de Breda, de Velasquez