Pourquoi telle statue ici et pas ailleurs, pourquoi de si beaux jardins ont-ils une iconographie si baroque ?



Photo Insecula

"Attenant aux Parterres Nord, un ensemble de cinq termes (Statue dont le tronc émerge d’une haute gaine) délimite un espace dit « Carrefour des Philosophes » : là, Apolonius de Rhodes, Isocrate, Théophraste et Lysias voisinent avec Ulysse. Il est communément admis, de nos jours, que Louis XIV se serait trompé en faisant placer Ulysse en ce lieu, alors que Platon, sur l’Allée de l’Automne, est face à Circé - emplacement plus indiqué pour Ulysse, nous dit-on (53 : p. 169), puisqu’il eut maille à partir avec cette douce beauté.
Si erreur il y avait, elle était un peu grosse ! Mais là n’était pas ma question...
N’ayant que peu ou pas rencontré, au cours de mes études, les philosophes énumérés ci-dessus, je cherchais qui furent ces sages figures. Leur biographie est aisément accessible (08). Je remarquai qu’ils connurent tous l’exil (voir p. 95), et cette épreuve fut aussi infligée à Ulysse dont la vie ne fut qu’un long exil (11).
Ainsi s’impose l’idée que ces statues sont regroupées pour manifester la donnée qui les réunit : le Point Commun. Nous sommes bien dans un dessein classique, gouverné par la théorie classique du Lieu Commun qui est point de rencontre (et non banalité). Alors, plutôt que d’accuser Louis XIV et ses artistes d’ignorance, je comprends que, non seulement ces termes de philosophes sont consciemment groupés avec celui d’Ulysse, mais aussi qu’ils ne pouvaient pas être en un autre lieu du Domaine."

Vincent Beurtheret : Versailles, des jardins vers ailleurs.