Des religieuses catholiques chinoises s’étaient mises en grêve de la faim. Elles protestaient contre l’expropriation de leur terrain de Tianjin, le port de Pékin à un promoteur immobilier qui voulait raser leur couvent construit en 1862. Le promoteur a changé d’avis, il leur a construit de nouveaux bâtiments qui donnent du cachet à son opération immobilière : couvent, eglise et centre social.