C’est le slogan du député Franck Riester pour justifier le budget de l’organisation Hadopi. En effet le budget de cette année, 5,3 millions d’euros s’ajoutera a celui de l’an dernier pour aboutir aux dix millions d’euros, que le député semble définir comme la norme pour les années suivantes.

A ce prix là le salarié de l’hadopi coûterait 200 000 euros par an tout compris contre seulement 100 000 pour salarié de la Commission Nationale Informatique et Libertés.