Il faut lutter contre le chômage des anciens serviteurs de l’Etat européen. Une fois sortis de leur charge, les anciens commissaires européens pourraient aussi être tentés de vendre leur réseau de relations à des lobbys de grandes entreprises. Pour leur éviter de se laisser corrompre ainsi, il est prévu de continuer à les payer pendant trois ans.

Cela n’a pas empêché plusieurs anciens commissaires d’être embauchés rapidement par des lobbys. Pour Jacques Barrot, c’est différent, il est pour neuf ans au conseil constitutionnel, à 6339 euros par mois. Il trouve donc tout à fait normal de toucher aussi son indemnité transitoire de 11 250 euros par mois.