Faut il laisser les personnes prendre leurs responsabilités ou leurs décisions ou confier la gestion de leur vie a des représentants et des planificateurs.
Le ministère de l'intérieur a choisi la seconde solution pour ses réservations de transports et paye 30% plus cher que le marché.
L'erreur ne me semble pas être d'avoir choisi le marché public plutôt qu'internet, mais d'avoir confié à des penseurs en chambre la réflexion sur ce choix. Résultat ils ont choisi une solution qui était peut être la meilleure dans le passé, mais qui ne l'est plus. La confiance dans la prise de responsabilité et l'information des agents aurait été plus profitable. Passer par une grosse structure administrative centralisée comme ce prestataire de transport alourdit aussi le poids mort bureaucratique qui étouffe notre économie.

Explorer la solution chrétienne sociale d'une véritable subsidiarité serait sans doute plus efficace.