Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« janvier 2010 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

13 01 2010

Le dragon dans le brouillard.



Un jeune professeur de culture française dans une université chinoise témoigne.

Christophe Albert décrit des étudiants chinois vivant dans  l'atmosphère de désagrégation du réel par le communisme dont parle Alain Besançon.
Dans un récit vivant et imagé, l'auteur décrit des jeunes chinois vivant dans une cité futuriste au décor de film hongrois. Ils sont fascinés par les businessmen, Donald Trump et l'image de la France. Ils rêvent à l’art de vivre et lisent des romanciers de gauche tout en étant dressés à s'insurger contre l'offense faite à la flamme olympique au moment des manifestations contre les jeux olympiques de Pékin.


Le dragon dans le brouillard. Christophe Albert. Editions de l'Oeuvre.

13 01 2010

Mort de Philippe Séguin, une baudruche se dégonfle

Philippe Muray disait que l'éloge était un moyen d'empêcher le libre examen d'un événement. La divergence ou la critique paraissent comme des insultes à l'éloge qui les a précédé.





C'est pourtant ce qu'ont fait un certain nombre de médias libres.

Le blog « I Like Your Style » le traite de prince de la communication et du bling bling, qui n'a rien fait d'autre que du bruit avec sa bouche et soutirer quelques deniers aux français.

Parler de la patrie n'est pas la défendre effectivement, et la carrière de Philippe Séguin, entre cabinets ministériels et place réservée au conseil d'Etat n'est pas remplie des grands sacrifices qui suscitent l'opposition de la classe médiatique.

Il y a gagné la médaille de la jeunesse et des sports échelon de bronze et, en signe de son amitié pour le dictateur tunisien, la grand croix de l'ordre de la République de Tunisie.

Grand « fils de » résistant, grand patriote, mais surtout grand républicain. Les éloges officiels montrent toute l'ambigüité de sa défense de la souveraineté française.

Une campagne ratée contre Maastricht ne suffit pas à faire oublier à Minute que Philippe Séguin a été un des plus gros obstacles à une union des droites en 1986. Il a parlé de la Patrie, mais en rejetant un parti qui proposait de lutter contre les dangers de l'immigration.

Ce souverainiste inflexible a su mettre de l'eau dans son vin, et accepter la douce violence de devenir président de l'Assemblée Nationale, puis de diriger la cour des Comptes.
Le libre journal de la France Courtoise de Serge de Becketch était plus précis. La carrière de Philippe Séguin a manifestement été protégée par des francs maçons, du socialiste Philibert au gaulliste Comitti dans les années 60 ou a Christian Poncelet. Comparant les défenseurs de l'école libre à des chouans brandissant les fourches de l'ancien régime il s'est aussi vanté d'avoir battu des records de naturalisation d'immigrés.
Son image de probité financière est elle aussi passablement surfaite, profitant des palais de la République, il a su fermer les yeux sur les liens financiers entre Pelat et Mitterrand ou sur l'affaire du Crédit Lyonnais.

Adepte du politiquement correct en matière de morale, il a « épousé » la femme de Toubon, et rue 89 signale l'éloge que fait de lui Roselyne Bachelot.

Il aurait rédigé une bonne partie du discours du seul député de droite votant pour le pacs et s'est abstenu de voter contre.

Patriote et républicain toujours Philippe Séguin a aussi eu le courage d'accélérer le massacre des enfants de France en votant l'allongement de la durée légale de l'avortement.

13 01 2010

Les ratés de la fraternité maçonnique.

La chaîne d'union et la sérénité des débats entre francs maçons n'est pas toujours parfaite.

Des membres de la Grande Loge Nationale de France ont mis en ligne un enregistrement du « Souverain Grand Comité » de cette organisation maçonnique. On peut entendre sur le site FMR comme franc maçonnerie régulière un grand maître insulter ses frères. Ils ont eu l'audace de lui reprocher ses dépenses, sa volonté de faire trop ouvertement de la politique et un cabinet digne d'un ministre et truffé de préfets et de conseiller ministériels ou de patrons.

Administration