Deux moments de bonheur dans les films d'Eric Rohmer.

Luchini dézingue les architectes et les maires constructeurs de médiatèques absurdes :
" Et ils veulent détruire ça (un pré pour construite une médiathèque devant une église de village) y a des types qui flinguent des mômes parce qu'ils ont un peu crié, moi c'est des architectes " et sa môme lui fait une leçon d'éducation civique vacharde (Via Lingane).



Et aussi l'Anglaise et le duc, un brulôt cinématographique anti républicain tiré des mémoires de Grace Eliott, ex amante du duc d'orléans de sinistre mémoire, qui lui conserve assez d'amitié pour lui dire tout son dégoût du totalitarisme révolutionnaire.



La Bande annonce est intéressante, elle ne donne pas un mot des dialogues, ils sont tellement contre révolutionnaires qu'ils ne pouvaient pas être montrés en avant première.