A la suite de furieuses tractations en coulisses, la présidence suédoise de l'Union européenne a publié un avis considérant que Jérusalem devait à terme être la capitale de deux états, sans arriver à s'accorder entre partisans et adversaires du retour aux frontières de 1967

Certains pays ont provoqué la publication d'un rapport européen dénonçant les 4577 annulations de permis de résidence de palestiniens à Jérusalem est de l'an dernier, et plus généralement une politique de judaïsation de l'ensemble de la ville.  
La France pour sa part soutient la politique israëlienne en saluant le gel partiel des constructions en cisjordanie et en soutenant la réouverture de négociations sans geste préalable des israëliens.