Le 11 novembre est venu trop tard. S'il avait réussi à faire la paix en 17 l'empereur Charles 1er d'Autriche aurait acquis une immense popularité et le modèle catholique Austro-Hongrois aurait été le phare de l'Europe.
Il a été remplacé par des totalitarismes meurtriers dont parle Jean Philippe Chauvin.

La volonté de paix pour sortir de la guerre de 14-18 de ce prince chrétien s'est heurtée aux calculs sournois des allemands et des laïcs français.


Les morts du XXe siècle, en rouge victimes du communisme, en brun du fascisme, d'après l'excellent Historical Atlas of the Twentieth Century de Mattheu White

Jean Sévilla publie une biographie du bienheureux empereur Charles Ier d'Autriche et lance une association en faveur de la béatification de son épouse Zita : http://www.beatification-imperatrice-zita.org/