On a souvent tord de ne pas écouter les Papes.
Dès Novembre 1914, le pape Benoît XV demandait aux Etats en guerre de faire la paix le plus vite possible.

Il va aussi plus loin en allant chercher les racines de ce déferlement de haine dans les progrès de la laïcité.
"Depuis que les préceptes et les règles de la sagesse chrétienne ... ont cessé de présider au gouvernement des États, ceux-ci ont commencé, ... à chanceler sur leurs bases …
En effet, Jamais peut-être, plus que maintenant, on n'a parlé de fraternité humaine : Cependant, à dire vrai, jamais la fraternité n'a été moins pratiquée que de nos jours.
Les haines de race sont portées au paroxysme ;
les peuples sont divisés par leurs rancunes encore plus que par leurs frontières ;
au sein d'une même nation et dans les murs d'une même cité, les différentes classes de citoyens se jalousent mutuellement,
et chez les individus tout est réglé par l'égoïsme devenu la loi suprême.