Le véritable visage du dahu restait un mystère;
celui ci est maintenant résolu par des photos exclusives que nous avons pu nous procurer.

Surpris dans les rochers, le petit animal s'est enfui devant notre photographe.



Une brêve poursuite le long d'un versant, en suivant sa course facilitée par ses pattes plus courtes d'un côté, nous a permis de percer le secret de la cachette secrète de l'étrange créature.

Elle plante sa trompe dans le sol, s'y fixe à l'aide de ses courtes défenses, gonfle son corps recouvert de mousse pour le faire ressembler à une vieille souche et dresse ses longues pattes vers le ciel.



La traque du dahu est longue et difficile, elle n'est possible qu'en automne car celui ci vit toujours fixé sur les rochers, sauf en cette saison où il sort à la recherche des feuilles mortes les plus dorées, juste après leur chute.



Il n'y a que dans la vallée de Masevaux qu'on peut voir d'aussi belles choses.