"Brice est tout le contraire d'un raciste, c'est un humaniste"
C'est la contrevérité historique du jour proférée par le rejeton technophobe de notre illustre président.

Pourtant les icônes de la bien pensance républicaine portent un lourd héritage raciste.

Via

Voltaire était raciste et reprochait aux chrétiens de s'appuyer sur la Bible pour défendre l'unité du genre humain sans s'incliner devant la science raciste de son temps.

Victor Hugo englobait dans le même mépris les bretons, incultes et brodés, mais dotés du sens du rytme et les africains.

Et puisqu'ils sont sauvages il faut les civiliser en les colonisant. Oeuvre salutaire qu'approuvent Victor Schoelcher, anti esclavagiste pas du tout intéressé et la Ligue des droits de l'homme dans son Congrès de Vichy en 1931 :
"Le Congrès, se plaçant pour apprécier la colonisation au point de vue de la morale, de la fraternité humaine et des Droits de l'Homme; la colonisation peut se justifier si elle se donne pour but l'élévation intellectuelle et morale, le développement économique et l'émancipation d'un peuple, et pour moyens d'action, l'organisation de l'enseignement, la multiplication des oeuvres d'hygiène, Demande, qu'à la colonisation impérialiste soit substituée une colonisation démocratique, qui se donne invariablement pour but de répandre ce qu'il y a de meilleur dans notre effort scientifique, dans notre idéal rationaliste et démocratique ..."

Et si ces pauvres nègres sont trop nombreux, il faut les éliminer par l'avortement et la contraception. L'ancêtre de notre Planning Familial actuel, fondé par Margaret SSanger s'inquiétait en 1939 de ce que "La masse des nègres, particulièrement dans le Sud, continue désastreusement de se reproduire sans frein" et proposait que des pasteurs noirs aillent les inciter à la limitation des naissances.

Mais en plus ils n'ont rien appris et rien oublié
Les écologistes malthusiens du planning familial veulent toujours réduire le nombre des pauvres en les empêchant d'avoir des enfants.
Pierre Simon, franc maçon influent, propagandiste de la contraception et concepteur de la loi Veil affirmait que "Ce n’est pas la mère seule, c’est la collectivité toute entière qui porte l’enfant en son sein. C’est elle qui décide s’il doit être engendré, s’il doit vivre ou mourir"