La vue d'un crucifix sur les murs d'une école sous contrat provoque la protestation de deux examinatrices du bac, qui refusent de participer aux épreuves.


Dessin génial de Langelot.

Cette réaction manifeste la crédulité et la pensée magique des laïcistes.
Comme les musulmans qui voilent leur femmes de peur que les rayons de leurs cheveux n'attirent les hommes; ils croient que l'image est trop puissante pour qu'on puisse lui résister.
Pour les architectes francs maçons, la contemplation des pyramides, des cruches de l'ère du Verseau et des colonnes tronquées est un très bon moyen d'améliorer la spiritualité humaine.
Pour ceux qui luttent contre le retour des zeureslesplussombres, la simple vue d'une croix gamée rendrait nazi et pour les écologistes l'ours blanc perché sur son glaçon est le meilleur argument contre le gaz à effet de serre.

Ils se croient iconoclastes, ils sont iconodingues. La théologie chrétienne sait bien que l'image peut conduire à ce qu'elle représente, mais qu'elle ne peut complètement aliéner celui qui la contemple sans en faire une idole.