Ce film de Coppola contient une des plus belles scène de confession au cinéma



Michele Corleone, chef mafieux dont le parcours est jonché de meurtres et de vengeances cherche une certaine forme de rédemption, au point de se laisser convaincre de se confesser.
Il y trouve brièvement de don des larmes.



Le film contient aussi une réflexion sur la dureté de coeur et les limites de l'imprégnation des racines chrétiennes de l'Europe datant du haut Moyen Age.