Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche Aller à la page d'accueil

Archives du WebAnnales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

Annales histoire société christianisme / unvoyageauliban.2

« juin 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

08 06 2009

Géographie électorale libanaise, victoire de la division des chrétiens.

On annonce à son de trompe la victoire de la coalition pro occidentale sunnito-chrétienne sur la coalition pro iranienne chiito-chrétienne.
L'analyse géographique des résultats montre des résultats plus nuancés.
Les résultats, en partie contestés montrent une stabilité ou une légère progression de la majorité sortante, un léger recul des aounistes et du Hezbollah parmi les Chiites, en particulier à Beyrouth.
Le système électoral est fait pour préserver les minorités locales et tenir compte de la répartition des confessions dans l'espace libanais. Chaque siège est confié à un membre d'une communauté précise, mais tous les électeurs de la circonscription peuvent votent pour tous les sièges, ce qui favorise la victoire locale d'un camp ou de l'autre : Anti-syriens à Zahlé et Aley et pro Hezbollah à Baabda.
Ce système prévoit le choix majoritaire de tel ou tel nom, à partir de listes affiliées a des coalitions, ce qui aboutit à un bipartisme de fait.



La répartition complète des résultats confrontée avec la carte du Liban 1 et 2 montre un partage complexe de l'espace libanais.
Les régions chrétiennes périphériques, Qadisha, Koura, Zahlé dans la Bekaa ou le Chouf votent plutôt pour les anti syriens alors que le centre du pays maronite, Jbeil, Kesrouan, Baabda et les chrétiens en zone chiite de Jezzine ou de la Bekaa continuent a donner des voix aux Aounistes et aux partis pro-syriens.



Beyrouth se distingue par la victoire des anti syriens, y compris pour des sièges de députés chiites.
Les chrétiens restent indispensables, mais sont toujours obligés de rentrer dans des coalitions et des intérêts qui les remettent dans des affrontements géopolitiques qui leur sont étrangers.
Image Mappemonde via ...

08 06 2009

La seule victoire électorale de Philippe de Villiers, l'enracinement local

Il dépasse l'UMP en Vendée, et conserve donc une relative indépendance.

Quelles leçons en tirer ?
Il a commencé par une action locale, réelle et culturelle. Le second étage est passé par l'intégration dans un des partis existants et l'utilisation de son infrastructure et de ses financements, mais en passant par un enracinement local.
Les postes politiques locaux lui ont aussi permis de soutenir ou de créer des instituts supérieurs d'éducation ... libres.

La disponibilité de médias amis, capables de faire connaître et de lutter contre la propagande ambiante est une de ses forces en Vendée, et une de ses faiblesses au niveau national.

08 06 2009

Défaite électorale de Nicolas Sarkozy

Il a gaagné, il a gaagné, a gaagné.
Avec 27,8% des voix.
Et très peu de réserves de voix et une forte abstention, dans les régions de l'est de la France où il avait été cherché une grande partie de ceux qui l'ont élu.
Il a menti à la droite en promettant de lutter contre l'esprit soixante-huitard et la repentance. La campagne des européennes a repris cette vieille ficelle avec la promesse de refus de la Turquie, en pleines négociations avec la Turqiue et le coup de l'insécurité dans les écoles et des portiques anti armes. C'est inappliquable, mais cela donne une impression favorable.

Pour ne pas perdre encore plus de ses soutiens nécessaires il ne lui reste plus qu'une solution, faire une politique de droite.

Administration