Le premier budget supprimé est celui de l'animation culturelle et de la langue française.
Amputation d'un tiers du réseau culturel français en Europe entre 2000 et 2007. Vingt ans de déclin du nombre de directeurs d'alliances françaises payés par le gouvernement qui passent de 490 à 230.
Alors que l'Etat s'épuise à acheter la paix sociale et à payer le déficit, les opérations militaires humanitaires, les retraites et les dettes de la France, il est obligé de renoncer à l'essentiel.
Extraordinaire paradoxe d'une langue trahie par son Etat et qui connaît un succès croissant à travers le monde. Le nombre des élèves des associations indépendantes d'alliances françaises augmente de 5% par an. Les nouvelles élites d'Asie du sud est choisissent en particulier le français pour ne pas dépendre entièrement de l'anglais.

Fondation alliance française