Nos blogs peuvent être comme la main de cet enfant. Illuminés par les lumières et les merveilles que nous partageons.
Protégeant une flamme, cette main est faite pour ne pas oublier que l'amour et la vie sont fragiles, et qu'il faut aussi savoir les protéger. La dénonciation sur les blogs catholiques des horreurs du monde contemporain ne doit pas être le fruit d'une curiosité morbide ou un courrier de la colère, mais un appel à aimer plus et à agir dans le monde pour incarner l'amour que Dieu nous a révélé.



Comme l'enfant regarde le charpentier à la lumière d'une flamme nous regardons aussi en ligne en sachant très bien que nous ne partageons que les reflets de l'essentiel, que nous ne faisons que rendre témoignage à une vérité qui est ailleurs. C'est pour cela que nous ne pouvons pas être que spectateurs, et que l'internet n'a d'intérêt que comme une incitation à le quitter pour aller vivre directement l'amour que nous cherchons à promouvoir sur la toile.

Comme Georges de la Tour nous trouvons aussi dans les scènes de la vie courante la vibration d'une présence plus essentielle. Ces gestes silencieux,
ce viel homme et l'enfant sont aussi Saint Joseph et l'enfant Jésus,
le charpentier et le Sauveur.

Post rédigé aussi en remericement à Adrien de Riedmatten pour l'aventure (en sommeil pour le moment) du bafweb, en souvenir en particulier des grands articles sur le "bébé mouette", la (non) bénédiction des nouveaux bâtiments de l'université de Fribourg, et en général pour un immense travail de tri des informations dispersées en ligne. Sur ce sujet on peut lire aussi la réaction d'e-deo sur les gloires et les misères du blog d'information bénévole, un premier bilan du bafweb réalisé en janvier dernier et cet article de réflexion sur les sites pour un mai 68 de droite et le projet de ce site "Archives du web" et les idées de Polydamas et de Fromageplus sur le sujet d'une confédération de blogs de droite.